Buzz acidulé !

« Olivier Martinez, on ne t’aime pas » est incontestablement le buzz le plus acidulé pétillant du moment.

L’affaire :

L’acteur Olivier Martinez réclame à Eric Dupin (Pesse Citron) environ 35 000 euros suite à la publication d’un lien dans Fuzz renvoyant sur une (toute petite et ridicule) rumeur publiée dans un blog people.

Fuzz étant un site collaboratif et agrégateur d’informations en ligne collaboratif, n’importe qui peut publier des liens. Olivier Martinez aurait donc du intelligemment publier le sien pour promouvoir une contre rumeur sur son blog qu’il aurait pu ouvrir à cette occasion. Mais (mal conseillé ?) il a préféré attaquer Eric et en quelque sorte à travers lui la « liberté d’expression ».

Très très mauvaise idée, la blogosphère s’est littéralement déchainée. La preuve en image via Vinz :

[dailymotion x4rxv5&v3=1&related=1 nolink]

Un buzz incroyable qui a même été relayé par la presse tradi : 20 Minutes, Stratégies, Voici, LCI … (en savoir plus ici).

Le verdict populaire est donc sans appel. Oliver Martinez est KO et le restera certainement longtemps (personnellement, je serais réalisateur, je ne prendrais pas le risque de faire tourner cet acteur au risque de voir mon film boycotté par le public).

Attendons le verdict du Tribunal prévu pour le 26 mars.

Quels enseignements en tirer ?

Au delà du motif ridicule de l’assignation, il est certainement aujourd’hui beaucoup plus intelligent de se défendre en participant à la conversation et en exposant son point de vue plutôt qu’en attaquant en justice à tord et à travers.

Il en va de même pour Sarko et « son œil » sur le web (à lire ici). Plutôt que d’espionner la blogosphère, il devrait ouvrir un blog et faire participer la blogosphère et ses « clients » électeurs à débattre autour de ses idées, points de vue et actions. Les réformes passeraient finalement peut être mieux après quelques bons débats et le dispositif serait très certainement plus intelligent qu’un site web de propagande qui n’apporte strictement rien.

Il en va d’ailleurs de même pour les entreprises qui hésitent à ouvrir un blog. N’hésitez plus, la communication verticale fait partie des vestiges du passé. Entrez dans la conversation, vous en obtiendrez que des bénéfices. Et en cas de crise, vous serez au moins outillé pour la gérer convenablement…

PARTAGEZ CET ARTICLE :

Le microblogging, une nouvelle arme au service de la communication corporate ?

Il y a encore quelques années, la communication Corporate sur le Web se résumait pour les entreprises à proposer un site Web institutionnel plus ou moins transactionnel et à générer quelques campagnes marketing par email.

Depuis l’apparition du Web 2.0, les moyens mis à disposition des entreprises pour communiquer se sont largement diversifiés. A côté du traditionnel site Web, elles peuvent désormais proposer des flux RSS, des contenus audio (podcast) ou vidéo, des chats et bien évidemment des blogs.

Ces derniers mois, un nouvel outil a fait son apparition : le « microblogging« . Le microblog est un dérivé du blog qui permet d’envoyer des messages en format court (moins de 200 caractères) et les faire partager à ses connaissances ou à n’importe quelle personne intéressée (wikipédia). Notons que les messages peuvent être envoyés depuis un SMS, un email, un chat ou directement depuis le site Web.

Comme dans la majorité des cas, cette application était à l’origine dédiée au grand public. Mais à l’instar du blog, certaines entreprises ont rapidement vu l’intérêt d’utiliser les services de microblogging.

Un définition en image :

[youtube ddO9idmax0o&hl http://www.youtube.com/watch?v=ddO9idmax0o]

Bien que la plus largement connue, twitter n’est pas l’unique plate-forme de microblogging. Il en existe bien d’autres dont Pownce, Jaiku, Tumblr pour ne citer que les plus connues.

Quels usages en entreprise ?

Un peu déconcertantes au départ, ces applications s’avèrent en fait très agiles dans le cadre d’une utilisation professionnelle.

Gestion de projet :

L’utilisation qui semble être la plus évidente consiste à ouvrir un twitter dédiè à un groupe projet. Chaque membre pouvant alors poster des liens sur des articles intéressants concernant le projet (veille), demander l’opinion des autres membres sur telle ou telle idée, partager ses connaissances, avertir d’un problème ou d’un retard, demander un conseil… L’utilisation d’un twitter est ici très proche de celle d’un forum.

Un plugin pour monter un twitter sur WordPress ici.

Communication Corporate :

Un twitter peut être utilisé afin de relayer les posts des blogs Corporate et/ou des blogs de dirigeants de l’entreprise. Il s’agit là d’un moyen assez efficace de générer du trafic vers un blog.

Un twitter peut également servir de complément au blog afin d’exprimer notamment des idées, des remarques ou des suggestions instantanées sans avoir pour autant besoin de les développer.

Communication événementielle :

Il me semble dans certains cas assez intéressant d’inviter les personnes concernées à suivre un twitter dédié à un événement. Ceci permet de les tenir informées de l’organisation de l’événement et ainsi de servir de teaser.

Relation presse :

Un twitter peut parfaitement servir de système d’alerte ou de notification lors de la parution d’un nouveau communiqué de presse.

Recrutement :

Les services de microblogging peuvent parfaitement servir à diffuser les offres d’emploi émises par votre entreprise. Pourquoi s’en priver ?

Communication autour de nouveau produit / service :

Le microblogging s’avèrera là encore un moyen très simple de tenir vos clients informés des nouveautés produits ou services de votre société.

Communication de crise :

Vous pouvez aisément informer votre public des mesures prises par votre société pour résoudre un crise.

Bien d’autres utilisations peuvent être imaginées et expérimentées. Attention toutefois, le microblogging doit être vu uniquement comme un complément à vos autres canaux d’expression !

Sources et ressources :

Microblogging – what is your company doing?

17 façons de voir Twitter

Quelles utilisations en entreprise pour Twitter ?

Twittermeter: Measuring Buzz in the Twittersphere

Twitter, du microblogging aux micromédias

PARTAGEZ CET ARTICLE :

Votre chef de projet digital disponible immédiatement !  Cliquez ici pour voir son profil

 

24 heures contre la censure sur Internet

Je me réveille un peu tardivement, mais Reporters sans Frontières a lancé une initiative intéressante contre la censure du Web. Il s’agit d’une cybermanifestation qui a totalisé plus de 21 000 participants signataires en 24h.

Reporters sans Frontières rappelle que « 62 cyberdissidents sont toujours emprisonnés pour les articles qu’ils ont publiés sur la Toile et cette manifestation a montré qu’ils n’étaient pas oubliés ».

Reporters sans Frontières

Du mercredi 12 au jeudi 13 mars, 21 843 manifestants avaient brandi un slogan dans neuf pays : Birmanie, Chine, Corée du Nord, Cuba, Egypte, Erythrée, Tunisie, Turkménistan, Viêt-nam. Plus de 100 000 personnes se sont connectées au site de Reporters sans frontières pendant cette période.

A cette occasion, Reporters sans Frontières a mis à jour son « Guide pratique du blogueur et du cyberdissident » que je vous conseille de télécharger si vous souhaitez bloguer.

Pour consulter la liste des pays ennemis du net, c’est par .

PARTAGEZ CET ARTICLE :

7 stratégies emarketing illustrées

Destiné principalement aux dirigeants de PME / PMI, ce guide gratuit est une initiative de l’école ESC Lille.

80 pages grâce auxquelles vous allez découvrir 7 stratégies e-marketing et leurs illustrations:

  1. Le buzz marketing, avec L’affaire Twingo, Bodart et Gonay
  2. Le search engine marketing, avec Pierre & Vacances et Saveur Bière
  3. La co-création, avec Threadless et Kezako
  4. Les blogs d’entreprise, avec Ben & Jerry’s, L’envers de l’endroit, Discounteo et Goto Software
  5. Le présence marketing, avec Ebay, Skype et monabanq
  6. Les réseaux sociaux, avec Viadeo, La Mondiale et Join 2 Grow
  7. L’ubiquate marketing, avec Vauban Collections

7 stratégies e-marketing

Une bonne manière de faire un point sur ces différentes techniques de Web marketing. A télécharger sans plus tarder…

PARTAGEZ CET ARTICLE :

Optimisez vos contenus pour Google

Vous pouvez télécharger ici un guide pour les éditeurs de site Web proposé par Google. Ce document complète parfaitement notre dernier post : « 10 étapes incontournables pour bien référencer son site Web« .

Vous y apprendrez par exemple comment optimiser l’indexabilité de votre site Web, l’importance du fichier « robots.txt », l’utilité de méta.

D’autres conseils sont formulés pour optimiser la visibilité et le PageRank de vos pages.

Une présentation des « Outils Webmaster Central » est également disponible dans ce guide. Il s’agit notamment des outils de diagnostic conçus pour aider les administrateurs à résoudre les éventuels problèmes de référencement rencontrés :

  • Diagnostic des éventuels problèmes lors de l’accès aux pages et éventail de solutions
  • Demande de suppression de certaines pages de l’index Google
  • Vérification de l’efficacité de votre fichier robots.txt (autorisation ou blocage de l’accès aux pages désignées.)
  • Accès à des statistiques des pages et requêtes de votre site Web :
    • Statistiques de requête : elles déterminent quelles requêtes de recherche drainent le plus grand nombre de visiteurs vers votre site et quels thèmes votre site pourrait développer afin d’attirer encore plus d’internautes.
  • Analyse de page : cet outil vous permet de voir vos pages Web telles que Google « les voit », d’afficher les termes apparaissant le plus fréquemment sur votre site, ainsi que les liens entrants y conduisant et les descriptions des autres sites qui renvoient au vôtre.
  • Fréquence d’exploration : cet outil vous indique à quelle fréquence votre site est exploré par les robots Googlebot et vous permet de signaler à Google si vous souhaitez qu’il soit exploré plus ou moins souvent.

PARTAGEZ CET ARTICLE :

Automatisez la création de vos squelettes XHTML / CSS !

Markup Generator est un outil qui permet à l’intégrateur xhtml/css de créer rapidement et facilement le squelette initial d’une découpe.

Le but du jeu est de vous permettre d’accélérer votre travail en générant automatiquement les balises XHTML et CSS du squelette de vos pages Web.

Markup Generator

En utilisant une syntaxe propre mais très simple à assimiler, l’application génère le code HTML complet et indenté de la page (ID et CLASS compris) ainsi que la feuille de style associée.

Ce service fait donc gagner beaucoup de temps en évitant la laborieuse phase
initiale de création du squelette des pages de votre site.

Un exemple de syntaxe :

h1#logo.societe=nom de la société devient <h1 id= »logo » class= »societe »>Nom de la société</h1>

Markup Generator, c’est par ici !

Dans le même ordre d’idée, si vous souhaitez automatiser la création des templates pour WordPress, rendez-vous sur http://templatr.cc/

PARTAGEZ CET ARTICLE :

Une version iPhone de votre site Web en quelques clics

Il y a déjà quelques temps, nous vous avions parlé de MoFuse. Ce service vous permet en quelques clics de rendre votre site Web mobile.

MoFuse vient d’annoncer de nouvelles fonctionnalités intéressantes. Il est désormais possible d’accéder à des statistiques d’utilisation de la version mobile de son site Web.

La version payante offre la possibilité d’utiliser son propre nom de domaine et logo.

Un widget permet à l’utilisateur d’envoyer l’URL de la version mobile du site directement sur son portable via SMS.

La même manipulation peut être effectuée via un code QR. Si votre téléphone portable est équipé d’un lecteur de code QR et d’une caméra, il vous suffira de le prendre en photo pour obtenir l’adresse de la version mobile de notre blog. Vous pouvez tester ci-dessous :

Code QR

Last but not least, MoFuse permet de créer une version mobile de votre site dédié à l’iPhone !

Voici le rendu pour notre blog :

PARTAGEZ CET ARTICLE :

10 utilisations possibles pour vos flux RSS

Vous savez tous ce qu’est un flux RSS. Non ? Bon dans le doute, voici une rapide définition en provenance de Wikipédia : « RSS désigne une famille de formats XML utilisés pour la syndication de contenu Web. Ce standard est habituellement utilisé pour obtenir les mises à jour d’information dont la nature change fréquemment, typiquement cela peut être des listes de tâches dans un projet, des prix, des alertes de toutes natures, des nouveaux emplois proposés, les sites d’information ou les blogs. »

Une autre définition en image :

[youtube 0klgLsSxGsU]

Bon ok maintenant que vous savez ce qu’est un flux RSS, vous voulez savoir quoi en faire en dehors d’une utilisation classique via un lecteur de flux.

Voici donc une dizaine d’utilisations possibles.

  • Vous êtes parfaitement familiarisé avec l’email et ne souhaitez pas modifier vos habitudes. Vous avez alors la possibilité de transformer vos flux RSS afin de les recevoir directement dans votre boîte mail avec Sendmerss.com par exemple.
  • Dans le même genre d’idée, vous souhaitez recevoir vos dernières alertes RSS par SMS, vous pouvez alors utiliser Pingie. Ce service est extrêmement simple d’utilisation puisqu’il vous suffit d’entrer le flux RSS souhaité, votre numéro de téléphone portable et votre opérateur. Toutefois, ce service encore en beta n’est pour l’instant valable qu’aux Etats-Unis. Si vous connaissez un service identique en France, merci de me le signaler.
  • Vous voulez publier automatiquement un flux RSS sur votre Twitter ? Dans ce cas, vous devez utiliser twitterfeed sans aucune hésitation.
  • Vous souhaitez transformer vos flux RSS en journal imprimable (au format PDF) ? Il vous faudra alors passer par FeedJournal
  • Vous souhaitez recevoir vos flux RSS dans votre messagerie instantanée, utilisez FeedCrier
  • Vous voulez combiner de nombreux flux RSS en un seul et même flux ? Feedblendr est fait pour vous.
  • Vous faites de la veille d’information et souhaitez mettre en surveillance des flux RSS intéressants. Vous pouvez alors utiliser le service ZapTXT qui vous permettra à l’aide de mots clés sélectionnés de générer des alertes qui vous seront envoyées par mail, messagerie instantanée ou SMS.
  • Vous souhaitez proposer vos flux RSS sous forme de Widget, utilisez alors Widgetbox
  • Vous voulez combiner plusieurs flux RSS et les lire sur votre iPhone ou votre Dashboard Apple ? RSSMixer est fait pour vous !
  • Vous êtes totalement noyé dans la masse d’information reçue via vos divers abonnements à de nombreux flux RSS ? Utilisez alors aideRSS. Ce service vous permettra de filtrer l’information en fonction de vos centres d’intérêts réels et d’être ainsi bien plus productif.

En bonus, voici un onzième service qui permet d’en combiner plusieurs sur une même plate-forme. Vous noterez également la possibilité de vocaliser vos flux RSS : xFruits !

PARTAGEZ CET ARTICLE :

Senyoo : vos recommandés gratuits et instantanés par e-mail

Le courrier postal est désormais largement remplacé par Internet. Que ce soit pour correspondre avec nos amis ou pour consulter nos factures téléphoniques en ligne, nous passons désormais massivement par le web. Il restait cependant encore une chose pour laquelle il nous était nécessaire de se rendre à la Poste : la lettre recommandée.

Nous connaissons tous les files d’attente interminables, les tarifs élevés, les accusés de réception qui n’arrivent que deux semaines plus tard… Chez Kinoa, nous avons donc imaginé un outil qui permette d’envoyer des recommandés directement par Internet : c’est ainsi que Senyoo est né.

Maintenant, l’envoi et la transmission sont instantanés, gratuits, et chacun peut faire un geste pour l’environnement en économisant papier et encre.

C’est déjà très utile, mais outre l’usage classique des recommandés, il nous est vite apparu des possibilités plus grandes encore. Etant donné que c’est gratuit, pourquoi ne pas donner du prestige à vos invitations VIP ? et si vous pouviez être sûr qu’un employeur a bien reçu votre CV ? ou encore vous assurer que vos clients ont bien reçu la confirmation de leur réservation ?

N’hésitez pas à tester Senyoowww.senyoo.com.

PARTAGEZ CET ARTICLE :

Où en sont les Internautes avec le Web 2.0 ?

La TNS Sofres s’est penchée sur le Web 2.0 et ses usages.

Le Web 2.0 est-il grand public ? Les internautes s’y sentent-ils en confiance ? Comment influence-t-il leurs achats ?

L’étude confirme que la pénétration du « 2.0 » est importante puisque 93 % de Internautes utiliseraient des applications de type blogs, forums, partage de photos ou vidéo… et livre quelques autres indicateurs intéressants.

Vous pensiez que seuls les jeunes utilisent le Web 2.0 ? Détrompez-vous, les Internautes de plus de 50 ans représentent 21 % des utilisateurs du Web 2.0 et 19 % des « contributeurs Web 2.0 ».

Le niveau de confiance dans les sources d’informations online sont de :

  • 7.3 (sur 10) pour les sites d’actualités
  • 7.2 pour les critiques d’experts
  • 6.9 pour wikipédia

Par contre, cet indice tombe à 4.5 pour les blogs (va falloir mieux faire mesdames et messieurs les blogueurs…).

Autre idée reçue malmenée par l’étude, les forums et les blogs ne sont pas systématiquement consultés par les internautes pour les aider à décider d’un achat. Par contre, les sites de marque sont visités près d’une fois sur deux lors de la préparation d’un achat. La qualité de leurs contenus est donc déterminante (voir à ce sujet notre billet sur les attentes des intenautes vis-à-vis des sites corporate).

Pour consulter l’étude TNS Sofres sur le JDNet, c’est ici.

PARTAGEZ CET ARTICLE :