Catégorie : Pratique

Comment optimiser son site Web en 10 points

L’optimisation de votre site Web est incontestablement l’un des éléments majeurs qui participe à la qualité de votre présence en ligne et à sa visibilité sur Google. Un contenu de qualité est un des éléments essentiels. Il sera apprécié par votre cible et attirera nécessairement de plus en plus de visiteurs. Il participera de plus au bon référencement de votre site ou de votre blog. Nous vous proposons donc ici 10 astuces pour optimiser votre site Web que vous pouvez retrouver sur l’infographie ci-dessous. Lire la suite

Développer sa marque employeur

Internet ne sert pas uniquement à s’adresser à ses clients : une entreprise peut aussi utiliser son site web et investir les médias sociaux pour gagner une image d’employeur de qualité, faciliter ses campagnes de recrutement et conserver ses collaborateurs. Le terme de « marque employeur » revient souvent pour désigner cette démarche.

Pourquoi développer sa marque employeur ?

Dans une économie concurrentielle, les compétences et les motivations des collaborateurs participent pleinement de la performance d’une entreprise. Pour créer la différence, une société doit d’abord attirer les meilleurs profils, et leur permettre ensuite de s’épanouir pour les inciter à demeurer au sein de l’entreprise. Développer sa marque employeur compte autant en situation de plein emploi qu’en période de crise, des collaborateurs compétents et créatifs générant de véritables avantages compétitifs.

La marque employeur poursuit plusieurs objectifs complémentaires :

  • S’assurer une bonne visibilité auprès des candidats potentiels, que se soit lors de la diffusion d’annonces, ou simplement pour encourager les candidatures spontanées.
  • Donner l’image d’un employeur de qualité, sensible aux aspirations de ses salariés
  • Valoriser l’image de l’entreprise auprès de ses propres salariés, pour favoriser leur implication

Pour être performante et apporter satisfaction sur ses différents points, une campagne de communication autour d’une marque employeur actionne différents leviers et investit plusieurs espaces digitaux.

Proposer un espace recrutement qualitatif sur son site internet

Le site internet est certainement l’un des premiers éléments à considérer pour une entreprise qui souhaite améliorer sa marque employeur.

La création d’un espace de recrutement, qui présente les annonces à pourvoir et invite les candidats à soumettre une candidature spontanée, est une étape préalable mais non suffisante. L’espace recrutement d’un site peut constituer un véritable manifeste sur les valeurs de l’entreprise, la place accordée à la formation continue ou les perspectives de promotion interne : il doit susciter l’envie chez les candidats potentiels qui le découvre.

L'espace de recrutement du site Total.comL’espace recrutement du site Total.com

Être présent sur les sites dédiés à l’emploi

Publier ses offres d’emploi, construire son image

Pour construire sa marque employeur, une société ne peut se contenter de l’audience générée sur son site internet, et doit rencontrer les candidats sur les espaces digitaux qu’ils fréquentent. Les sites d’emploi constituent un excellent vecteur de diffusion d’une offre d’emploi. Certains proposent, moyennant une rétribution financière, la création d’un espace de présentation propre à l’employeur, où sont aussi regroupées ses annonces.

Les sites d’emploi proposent tous aussi des solutions publicitaires display renvoyant sur une annonce ou sur une page de destination externe, comme l’espace recrutement présent sur le site de l’entreprise.

Des sites généralistes ou thématiques

Nous pouvons distinguer les sites généralistes des sites thématiques. Si les premiers permettent de toucher une large audience, les seconds peuvent être adaptés à la recherche de profils particuliers.

Parmi les sites généralistes les plus connus, nous pouvons citer :

Certains sites se concentrent sur une zone géographique plus restreinte, comme www.ouestfrance-emploi.com qui propose essentiellement des offres d’emploi situées dans le Grand Ouest. RegionsJob.com décline aussi son offre en plusieurs portails régionaux, comme par exemple Parisjob.com

RegionsJob.comLa page d’accueil du site Regionsjob.com

Les sites thématiques s’intéressent à une thématique professionnelle clairement identifiée. Vous pouvez découvrir, entre autres :

Une liste plus exhaustive est proposée sur le site Emploi.org

Développer sa marque employeur sur les médias sociaux

Viadeo et Linkedin : les incontournables

Les réseaux sociaux professionnels constituent le troisième espace à investir pour développer une marque employeur. Sur Viadeo et Linkedin, les réseaux sociaux généralistes, une entreprise peut :

  • Créer une page : elle présente l’entreprise, liste les membres du réseau social qui y travaillent, et référence les offres d’emploi à pourvoir
  • Créer et animer un groupe : un groupe thématique permet d’interagir avec des utilisateurs qui s’intéressent au marché ou aux compétences de l’entreprise
  • Publier des offres d’emploi : la dimension sociale du site permet à un employeur d’avoir une idée plus précise d’un candidat à travers son réseau.
  • Entrer directement en contact avec un candidat : sur Viadeo, par exemple, une personne physique est désignée comme contact.

Doodly, un site dédié à la marque employeur

La marque employeur suscite les convoitises, et des services dédiés commencent à apparaître. Preuve en est le site www.dooldy.com, qui permet aux entreprises de présenter en ligne stratégie de recrutement, approche managériale et plans de carrière à d’éventuels candidats. Candidats qui disposent ainsi d’informations complémentaires pour cibler les entreprises où postuler.

Des réseaux sociaux professionnels de niche

Si Viadeo et Linkedin sont les réseaux sociaux professionnels les plus utilisés, d’autres sites se sont développés en adoptant une approche thématique. Une entreprise peut s’intéresser aux éventuels réseaux sociaux impliqués sur son marché, ou rassemblant des utilisateurs dont les profils correspondent aux postes à pourvoir.

DigikaaDigikaa : réseau social orienté métiers du digital

Ces réseaux sociaux de niche s’abordent comme les grands réseaux sociaux généralistes. Certains proposent certaines spécificités et fonctionnalités, qu’il convient d’exploiter au mieux.

Pour un recrutement d’envergure internationale, vous pouvez aussi vous positionner sur des réseaux sociaux et sites d’emploi en d’autres langues et présents sur d’autres marchés nationaux.










PARTAGEZ CET ARTICLE :

Optimiser sa campagne Adwords en B2B

Vous connaissez sûrement Google Adwords ? La célèbre régie publicitaire est un vecteur de présence incontournable pour les sites qui souhaitent rapidement être vus en première page de Google, sans avoir à développer pour autant une stratégie complexe de référencement naturel.

Sachez cependant qu’en aucun cas faire du Adwords aura une incidence sur vos résultats naturels ; par contre, avoir un site bien référencé en naturel aura des conséquences sur votre campagne Adwords, et notamment sur le montant des enchères.

Votre capacité à organiser et optimiser votre campagne publicitaire influera sur sa performance. Nous vous invitons à découvrir quelques conseils pratiques pour améliorer votre expérience Adwords.

Structurez vos campagnes Adwords

Vous devez organiser votre compte Adwords en fonction de votre gamme de produits ou de prestations, en tirant parti des différents niveaux proposés par Google Adwords.

  • Le compte regroupe toutes vos actions de communication. Il recense toutes vos actions Adwords. Il sera divisé en campagnes et groupes d’annonces, qui comprendront chacun une ou plusieurs annonces.
  • Les campagnes correspondent chacune à une thématique donnée. Si vous proposez, par exemple, des prestations de conciergerie, d’entretien et de gardiennage destinées aux entreprises, vous pouvez préparer trois campagnes distinctes : « Conciergerie d’entreprise », « Nettoyage industriel » et « Sécurité/Gardiennage » . Inspirez-vous de l’arborescence de votre site : vos grandes thématiques constituent probablement autant de campagnes Adwords potentielles.
  • Une campagne est constituée de plusieurs groupes d’annonces. Ils permettent de subdiviser une thématique en plusieurs sous-thématiques. Par exemple, la thématique « Sécurité » peut posséder trois groupes d’annonces : « Sécurité incendie », « Sécurité industrielle », « Gardiennage ». 
  • Les annonces ciblent souvent une prestation clairement identifiée : au sein du groupe d’annonces relatif au thème « Gardiennage », vous pouvez avoir une annonce dédiée au gardiennage par des agents cynophiles de sécurité, une autre au gardiennage nocturne d’entrepôts.

En optant pour une telle organisation, vous gagnerez en lisibilité, suivrez plus facilement la performance de vos différents groupes et pourrez mieux piloter vos actions.

adwords

Optimisez vos annonces

Des annonces de qualité seront synonymes d’un bon taux de clic, qui vous apportera une audience, et d’un meilleur taux de conversion, qui sera synonyme de retour sur investissement.

Renforcez la visibilité de vos annonces

Google Awords a révolutionné le monde de la publicité en ligne en proposant aux annonceurs de cibler très précisément une audience potentielle, via le principe de mots clés. En réalisant plusieurs annonces, chacune étant orientée sur une thématique précise, vous pourrez choisir au plus juste les mots clés pour lesquels vous souhaitez apparaître.

Raisonnez en clients et choisissez des expressions pertinentes, susceptibles d’êtres tapées, en utilisant plusieurs expressions composées d’au moins deux mots clés. Si vous rédigez une annonce destinée à promouvoir votre prestation de gardiennage avec des maîtres-chiens, vous pouvez utiliser les expressions suivantes : « société de gardiennage », « gardiennage », « agence de sécurité », « maître chien sécurité », « sécurité événementiel », « agent cynophile de sécurité »…

Excluez des mots clés qui vous apporteraient des clics peu pertinents. Par exemple, si nous poursuivons notre exemple, nous pouvons exclure le terme formation. En effet, vous ne ciblez pas les demandeurs d’emploi qui recherchent une formation de maître-chien ou d’agent de sécurité.

success

Améliorez le contenu de vos annonces

Le contenu de votre annonce aura un impact direct sur son attractivité. Afin d’offrir des annonces plus attractives à vos clients potentiels, nous vous proposons quelques conseils pratiques :

  • Le titre de votre annonce doit être aussi concis que descriptif. Précisez dans le titre de votre annonce la prestation proposée : vous éviterez ainsi des clics d’utilisateurs non intéressés par vos produits.
  • Le contenu de votre annonce doit mettre l’accent sur les qualités et caractéristiques de votre marque, vos éléments de différenciation par rapport à la concurrence. Il peut aussi contenir des call-to-actions (par exemple : Demandez un devis gratuit).
  • L’URL doit cibler une page qui répondra aux attentes des visiteurs sur la prestation présentée dans l’annonce. Cette page d’atterrissage (landing page en anglais) devrait être conçue spécialement pour vos campagnes Adwords.

Dans cet exemple, l’annonce de gauche est susceptible d’offrir une meilleure performance. Elle est plus ciblée et incite au clic en proposant un devis gratuit en 48 heures. Celle de droite, généraliste, apportera des visiteurs moins ciblés et aura vraisemblablement un taux de transformation plus faible.

adwords1

Des indicateurs intéressants

Plusieurs indicateurs vous permettent de mesurer l’attractivité de vos annonces Adwords. Le CTR, click through rate ou taux de clic en français, permet par exemple de connaître le pourcentage d’internautes qui cliquent sur votre annonce en la voyant. Si certains CTR sont beaucoup plus bas que d’autres, reconsidérez vos mots clés : sont-ils suffisamment pertinents, avez-vous exclu les bons mots clés pour affiner l’affichage ?

Votre position moyenne d’affichage est aussi un indicateur précieux. Vous pouvez remonter dans ce classement en optimisant votre annonce et en alignant le prix par clic que vous êtes prêt à payer aux standards proposés par Google pour figurer en première page (ce que Google Adwords appelle « Enchères de première page »).

Le niveau de qualité est un indicateur incontournable. Cet indice de qualité attribué par Google influe sur le prix d’enchère des mots-clés et la position moyenne d’une annonce. Il s’agit en quelque sorte d’une prime à la pertinence : des annonces qualifiées amélioreront l’expérience de l’utilisateur, qui continuera à utiliser Google et ne passera pas à la concurrence. Pour augmenter votre niveau de qualité, assurez que les mots-clés choisis, l’intitulé de l’annonce et le texte présent sur la page de destination forment un ensemble cohérent.

L’onglet « Outils et Analyses »

Vous pouvez, en cliquant sur « Conversion », connaître rapidement et facilement votre taux de conversion. Il suffit pour cela d’ajouter un code de suivi que vous intégrez au code source de la page qui concrétise la conversion (une page de validation de commande, par exemple).

Le « Générateur de mots clés » vous aide à choisir les expressions les plus pertinentes et à estimer leur trafic. Il vous suggérera aussi des expressions similaires et/ou complémentaires, en vous indiquant à chaque fois le coût moyen estimé ainsi que la portée potentielle.

D’autres outils vous attendent, que nous vous laissons découvrir lorsque vous lancerez votre prochaine campagne Adwords.

Liez vos comptes Adwords et Analytics

En liant votre compte Adwords avec votre compte Google Analytics, vous disposerez de fonctionnalités statistiques étendues particulièrement utiles. Vous pourrez ainsi pour chaque campagne bénéficier d’indicateurs de performance comme le taux de rebond. Si une annonce présente par exemple un taux de rebond trop élevé, vous devez reconsidérer la page de destination, potentiellement peu adaptée, les mots clés, peut-être trop généralistes, ou l’annonce elle-même qui induit éventuellement l’internaute en erreur.

comparatifDifférence entre Google Analytics et le Suivi des conversions d’Adwords

Google Analytics vous apportera une information beaucoup plus complète que celle fournie par Adwords via son outil « Suivi des conversions ».

Confiez vos campagnes Adwords à un spécialiste

Si la création d’une campagne Adwords est à la portée de quiconque sachant utiliser un ordinateur et internet, tirer pleinement parti des fonctionnalités offertes par la régie de Google requiert une véritable expertise.

En confiant la gestion de vos campagnes Adwords à Kinoa, vous gagnerez en performance et améliorerez vos taux de conversion, pour un retour sur investissement optimal. Contactez-nous par mail ou au 01 56 08 54 00 pour de plus amples renseignements.

Si vous souhaitez vous perfectionner, vous pouvez aussi lire le guide conçu par Google : Développez vos activités grâce à Google Adwords

PARTAGEZ CET ARTICLE :

Assurer une veille efficace sur Internet

Il est souvent difficile pour une entreprise d’assurer une veille efficace sur Internet sur son secteur d’activités, sans qu’elle ne soit ni trop confuse, ni trop chronophage. Nous vous proposons quelques conseils pratiques pour mieux organiser votre veille, hiérarchiser l’information et identifier la nature des sources, en prenant pour exemple le secteur de la communication digitale.

Sources blanches, grises, noires

3 typologies particulières existent pour désigner l’information, en fonction de sa lisibilité et de son accessibilité :

  • L’information « blanche » représente l’écrasante majorité de l’information à laquelle vous accéderez sur Internet. On caractérise l’information blanche par son caractère « public » : elle est disponible en accès libre, gratuitement ou moyennant un achat (abonnement sur un site Internet, achat d’un livre numérique ou d’une revue en ligne…). L’information présente sur un site web est généralement une information blanche.
  • L’information « grise », licite, n’est pas destinée à la commercialisation ou à une large diffusion. Elle consiste en des notes internes, des directives, ou encore des rapports d’expertise sans mesures de confidentialité particulières… Sur Internet, l’information grise exige un certain travail de recherche, et se trouve le plus souvent via une veille sur les réseaux sociaux ou les blogs.
  • L’information « noire », acquise illégalement, concerne finalement peu d’acteurs. Elle englobe tous les contenus dont la diffusion est normalement interdite, pour des raisons de sécurité ou d’atteinte à la vie privée (données personnelles, coordonnées bancaires…). Le contenu du site Wikileaks, par exemple, repose très largement sur une information noire.

Si vous voulez aller plus loin, cette classification fait l’objet d’un excellent article sur Guichetdusavoir.org. Dans le cadre de vos actions de veille, vous vous reposerez essentiellement, pour ne pas dire quasi exclusivement, sur des contenus présentant des informations blanches et grises.

Hiérarchisez l’information et donnez-vous des objectifs

Si vous travaillez sur la mise en place d’une veille stratégique en communication digitale, vous risquez vite de crouler sous l’information. Déterminez les grands champs de compétence sur lesquels vous souhaitez obtenir une information : référencement naturel, e-commerce, community management, marketing viral, data-mining, etc…

Pour chaque champ de compétences, fixez-vous des objectifs afin de ne pas vous éparpiller. Par exemple, concernant le community management, suivez-vous plus particulièrement le développement d’outils pratiques, préférez-vous connaître les actions menées par vos concurrents, ou prenez-vous en compte ces deux aspects ? Vous pourrez ainsi facilement écarter les contenus ne répondant pas aux objectifs de votre veille, et classer plus aisément ceux que vous retiendrez.

Selon vos objectifs, différenciez les données conjoncturelles des approches plus structurelles. Une étude évoquant l’avenir du e-commerce dans cinq ans, par exemple, s’inscrit dans une prospective plus lointaine qu’un article traitant de la fusion opérée, dans la semaine, entre deux acteurs du marché.

Identifiez les bons acteurs

La véracité d’une information détermine en grande partie sa valeur. Identifiez des sources en lesquelles vous avez confiance, et suivez-les régulièrement :

Sites web et blogs : dans le cadre de la communication digitale, vous pouvez suivre des sites soutenus par des sociétés respectables.

Mais comment connaître la qualité d’un blog ? Des outils permettent d’identifier les bons blogs, secteur par secteur.

  • Ebuzzing.fr offre un classement de qualité pour dénicher des blogs en fonction d’une thématique donnée.
  • Technorati.com, plus axé sur le marché anglo-saxon, recense des blogs de qualité et plusieurs classements thématiques.

Réseaux sociaux : Twitter est particulièrement pertinent pour une veille en temps réel, et permet un accès rapide, autant aux contenus dits blancs qu’aux données grises. Identifiez les comptes Twitter en rapport avec les secteurs que vous surveillez via les hashtags .

Pour juger de la pertinence d’un compte :

  • Considérez son ratio abonnés/abonnements : un compte avec des milliers d’abonnés et quelques centaines d’abonnements aura toutes les chances d’être qualitatif.
  • Klout.com propose pour chaque compte une note allant de zéro à cent. Ce score repose, selon Klout « himself », sur plus de 400 critères et signaux. Vous aurez ainsi un outil de comparaison pour juger de l’influence relative d’un compte Twitter.
  • Certains sites proposent des listes de personnes influentes sur Twitter. Découvrez à ce sujet un excellent article paru sur le blog du modérateur en 2011, qui reste d’actualité : il vous proposera une sélection de comptes Twitter de professionnels de la communication digitale.

Utilisez les outils d’automatisation

Plusieurs outils existent pour recenser automatiquement les nouveaux contenus liés à un mot-clé, qu’il s’agisse d’une activité ou d’une marque. Les utiliser vous fera gagner un temps précieux.Surveiller des centaines de sites

  • Google Alertes : cet outil gratuit de Google vous permet d’être informé, à la fréquence voulue, sur les nouveaux contenus référencés par le moteur de recherche. Vous pouvez ainsi suivre des termes sensibles pour vous, comme « mise à jour Google » par exemple, si vous désirez être informé des prochaines mises à jour de l’algorithme.
  • D’autres entreprises se sont spécialisées dans la veille sur Internet et les réseaux sociaux. La société Alerti, par exemple, vous permet d’effectuer sur  une action de veille automatique sur les moteurs de recherche, les blogs et les réseaux sociaux.
  • SocialMention est utile pour assurer une veille sur les blogs et les réseaux sociaux (essentiellement sur Twitter). Vous pouvez aussi bien rechercher le nom d’une marque qu’un mot-clé : vous découvrirez alors des articles à côté desquels vous seriez passés.
  • Les newsletters ne doivent pas être négligées. Ne multipliez pas les abonnements, mais concentrez-vous sur celles qui vous semblent les plus pertinentes. Par exemple, la newsletter de www.docnews.fr devrait intéresser tous les acteurs de la communication.

À vous de jouer !

Ces quelques conseils devraient vous permettre de mettre en place une stratégie de veille efficace. Prenez le temps d’identifier les bonnes sources et d’apprivoiser les outils à votre dispositif : vous investirez pour une meilleure efficacité ultérieure.

 

PARTAGEZ CET ARTICLE :

6 façons d’intégrer les médias sociaux dans ses événements

L’usage des médias sociaux se généralise, si vous lisez ce blog vous avez très certainement dû vous en rendre compte ! Alors comment intégrer Twitter, Facebook et les autres réseaux sociaux dans la réalisation de ses événements ? Autrement dit, comment lier le online avec le offline ?

Des réponses dans l’article ci-dessous :)

Créez un espace web dédié à votre événement

En mettant en place un lieu unique sur le web où seront réunis toutes les infos web relatives à votre événement, vous facilitez la démarche aux participants. Mettez en évidence le hashtag choisi pour l’occasion et indiquez les comptes Twitter, Facebook, chaîne Youtube & co…

Une fois votre espace créé, il ne reste plus qu’à rediriger les internautes vers cette page. Et pour être encore plus efficace, vous pouvez l’inclure dès le processus d’inscription à l’événement. Plus la promotion commence tôt, plus on augmente les chances de viralité !

On adore les hashtags, pas vous ?

Chaque événement doit avoir son propre hashtag en concordance avec les bonnes pratiques Twitter. A savoir : le hashtag doit être unique, il doit correctement décrire la petite sauterie que vous mettez en place et doit surtout être court (moins de 10 caractères). Si vous avez beaucoup de conférences abordant différents thèmes, vous pouvez aussi créer un hashtag spécifique pour chacun d’entre eux.

Mais attention ! Trouver son hashtag ne constitue que la moitié du travail ! Il vous faudra ensuite rappeler l’existence de ces hashtags à votre public pour qu’il s’en serve :). De quelle manière ? Utilisez tous les moyens qu’ils soient online ou même offline : petit rappel à chaque début de conférence par l’intervenant, rajoutez-le sur vos affiches, voire même sur les supports de présentation.

Mettez en évidence les discussions

Les campagnes de médias sociaux les plus réussies sont celles qui ont su correctement mixer le online avec ce qu’il se passe en offline. En dressant un vrai mur retranscrivant les conversations ayant lieu sur Twitter, vous donnerez envie à vos participants de prendre part, eux aussi, à la conversation qui s’affiche.

Si vous organisez un plus petit événement, vous pouvez accueillir vos participants via votre mur avec un petit Twelcome suivi du pseudo et, bien évidemment, du fameux hashtag. Lorsque les participants verront leur nom sur l’écran, il y a fort à parier qu’ils rentreront plus facilement dans la conversation sur Twitter.

Il existe plusieurs plateformes qui vous aideront à mettre en place cette opération, de Tweetwally en passant par Visible Tweets (très belle interface) ou Balloonup, vous trouverez votre bonheur selon ce que vous cherchez à réaliser.

Modérez et partagez vos contenus

Les événements phares peuvent générer des milliers, voire des centaines de milliers, de contenus digitaux. Il existe des outils qui facilitent le rassemblement et surtout l’organisation de tout ces contenus. Assurez-vous de diffuser ces billets, vidéos, photo & co via tous vos autres réseaux sociaux et, puisqu’on en parlait à l’instant, sur votre espace web dédié !

Surprenez vos participants en surfant sur la vague rétro !

Avec autant d’attention tournée vers les conversations digitales, remonter un peu dans le temps peut vraiment vous faire sortir du lot. Imaginez que vous preniez le meilleur de vos contenus digitaux et que vous les mettiez dans un journal, oui, j’ai bien dit un journal (old school style). C’est exactement ce qu’a fait Mashable, cette année, au South by Southwest avec son Mashable Times, et, au vu des réactions, c’était plutôt une bonne idée !

Et si vous dessiniez ?

Prendre son crayon pour illustrer les temps forts d’en événement devient une tendance lourde. Samsung a, par exemple, fait appel à des artistes pour caricaturer son nouveau smartphone. Rappelez-vous que nombre de personnes sont plutôt de type »mémoire visuelle », et ce genre d’animation pourrait être la parfaite illustration pour eux !

Il existe encore bien d’autres pistes à exploiter. Et vous, quelle est l’intégration digitale qui vous a le plus surpris(e) dans un événement  ?

Inspiré de l’article Mashable

 

contactez les formateurs