Catégorie : Points de vue

L’évolution de l’engagement marketing depuis 2007

L’engagement marketing comprend l’ensemble des interactions possible entre un Internaute et une marque. Plutôt que de voir dans un consommateur un être passif exposé aux messages, l’engagement marketing vise à le rendre acteur et à le faire participer à la production ou à la co-création des efforts marketing et/ou à instaurer un dialogue avec lui.

Sut le Net l’interaction va de la simple lecture d’un contenu au partage de liens en passant par une implication plus forte telle que les commentaires, les notations voir les critiques sur des plates-formes sociales : blog, twitter, Facebook…

PostRank nous livre une étude intéressante sur l’évolution de cet engagement entre 2007 et 2009.

Globalement sur un panel de 1000 sites qui génèrent le plus d’interaction avec les Internautes l’engagement s’est accru de 30 % environ par an. Sans surprise les conversations autour des contenus proposés ont eu lieu en dehors de leur site web d’origine. L’engagement « hors site » devient donc prépondérant (off-site) alors que l’engagement sur le site (on-site) a tendance à chuter.

on-vs-offsite-eng

Les formes d’engagement ont également largement évolué durant ces trois dernières années. Alors que les trackbacks étaient prépondérants en 2007, ils sont aujourd’hui un peu passés de mode. Des canaux tels que Twitter, Friendfeed ou Facebook sont passés de 1 % à 29 %.

Très certainement lié à ces nouvelles formes d’engagement, le cycle de vie d’un contenu s’est allongé. En 2007, la grande majorité des interactions avec un contenu intervenait durant la première heure suivant sa publication. En 2009, cet engagement est plus étalé dans le temps. C’est assez étonnant alors que la grande mode du moment est le « web temps réel », mais c’est tout de même rassurant de savoir que les contenus de qualité gagnent en « espérance de vie » et ont ainsi plus de chance de rencontrer un large public.

L’engagement s’est donc profondément modifié en l’espace de quelques années. Alors qu’au démarrage il prenait essentiellement la forme de commentaires ou de trackbacks, de nouveaux mécanismes permettant une participation en un clique (« one click participation ») facilitent grandement l’interaction et le partage de contenus par un plus grand nombre de personnes. Ceci se traduisant bien évidemment par une augmentation importante de l’engagement et donc des opportunités de feedback pour les entreprises.

Il faut également noter que cet engagement a lieu essentiellement hors du site d’origine de publication d’un contenu. Les entreprises doivent donc être armées pour écouter et suivre les conversations et les interactions qui naissent et s’amplifient autour de leurs contenus mais hors de leur site. Elles doivent également accepter de publier des contenus hors de leurs site Web Corporate pour rencontrer leurs cibles et susciter l’engagement de ces dernières.

Lire l’article original ici.

Les meilleurs vidéos virales de l’année 2009 !

Le « Viral Film Festival » a rendu son verdict en élisant les meilleurs vidéos virales de l’année.

Plusieurs catégories étaient à l’honneur : « Prix jeune, Prix musique, Prix UGC… »

Voici la sélection de mes vidéos préférées :

Prix musique : O Barack – La chanson du dimanche (La pèche production)

Prix UGC (réservé aux auteurs indépendants) : Le Flamby (Sébastien Carreau)

Prix GP Jury (toute catégorie confondue) : Heineken – Walk in Fridge (TBW)

Voir l’intégralité du palmarès ici.

Je trouve toutefois cette cuvée moins intéressante que celle de 2008 et vous qu’en pensez-vous ?

PARTAGEZ CET ARTICLE :

Prédictions 2010 pour le marketing BtoB

A quoi doivent s’attendre les services marketing dans le BtoB pour l’année 2010 ? Voici quelques prédictions qui devraient modifier en 2010 l’environnement dans lequel le marketeur BtoB évolue.

La publicité sur Facebook devrait décoller – La publicité sur Facebook ressemble aux liens sponsorisés sur Google en 2001 avec un faible CPC même sur des secteurs très concurrentiels. Les services marketing dans le BtoB devraient tenter d’utiliser la publicité sur Facebook notamment pour recruter, mais également pour promouvoir leur marque.

Le marketing mobile – Les applications mobiles offrent désormais une réelle valeur ajoutée aux mobinautes. Le BtoB ne doit pas rester en marge de cette révolution et devrait en 2010 bénéficier également des opportunités de fidéliser ses cibles en proposant des applications mobiles utiles, utilisables et facilitant le vie de ses utilisateurs. Un bel exemple nous a été fourni tout récemment avec l’application iPhone de l’événement LeWeb09.

Le « Social » va s’étendre – Cette année les responsables marketing et communication ont véritablement plongé dans les médias sociaux. Il reste encore du chemin à faire mais il est évident que les médias sociaux vont s’étendre et s’immiscer de plus en plus dans d’autres départements de l’entreprise. Les RH, le recrutement, les services clients, la R&D, la finance ne devraient pas être épargnés.

Les sites Corporate vont devenir moins importants – Les entreprises utilisent de mieux en mieux les médias sociaux et ont moins de réticence à distribuer des contenus hors de leur site Web corporate. L’objectif n’est plus d’obliger les visiteurs à consulter le site Web corporate, mais bien d’engager une relation avec ses consommateurs là où ils se trouvent : Facebook, Twitter, Youtube, forums…

Le CRM et autres outils de génération de leads vont devoir intégrer les médias sociaux – Jusqu’à présent les services marketing utilisent des solutions CRM pour suivre les leads et des outils de statistiques pour traquer l’activité de leurs sites Web. Ils ont récemment intégré des solutions d’écoutes et d’analyse de la e-réputation, d’autres encore pour suivre les liens entrants par exemple. Ceci devient vraiment complexe et l’émergence de solutions globales devrait voir le jour.

Les outils d’écoute doivent également devenir plus performants – les outils d’écoute et de surveillance de la e-réputation doivent encore s’améliorer pour fournir des indicateurs véritablement pertinents aux responsables marketing pour qu’ils puissent agir au bon moment et au bon endroit.

Identifier et impliquer les « influenceurs » – A l’instar du BtoC, les entreprises évoluant dans la sphère BtoB vont devoir s’appuyer de plus en plus sur leurs propres consommateurs et « leurs influenceurs » pour développer et promouvoir leurs produits et services.

L’explosion de la vidéo – Là aussi, la sphère BtoC a pris une certaine avance dans l’utilisation de la vidéo online pour communiquer avec ses cibles. Alors que la consommation en ligne de vidéos ne cesse d’augmenter, le BtoB devrait rattraper son retard dans ce domaine en 2010.

Émergence des plates-formes sociales collaboratives – L’entreprise 2.0 n’a pas encore réellement émergé. Mais l’apparition de nouvelles offres telles que Salesforce Chatter devraient enfin lancer l’apparition du 2.0 au sein des entreprises BtoB.

Adaptation de l’article : « 10 BtoB Marketers Predictions for 2010« .

PARTAGEZ CET ARTICLE :

Twitter en France : les chiffres !

Alors que Twitter a été incontestablement l’une des stars du Net en 2009, il est intéressant en cette fin d’année de faire le point sur son utilisation en France.

Une étude Ifop pour l’Atelier-BNP Paribas, nous apprend que la popularité du réseau social a connu une progression phénoménale en moins de 2 ans. Aujourd’hui, ce serait plus de 60 % des français qui connaîtraient Twitter (panel de 1 025 internautes interrogés). Par contre, ils seraient « seulement » 9 % à l’utiliser.
Twitter en France

Selon la société de mesure d’audience ComScore, 1,5 million de personnes auraient visité Twitter en octobre 2009. Un chiffre à mettre en perspective par rapport aux 78.000 visiteurs uniques dénombrés en octobre 2008 !

Les femmes seraient majoritairement utilisatrices de Twitter  (11% contre 7% pour les hommes), tout comme les jeunes de moins de  35 ans (12%), les cadres (14%) et les habitants de l’Ile-de-France (14%).

90% du contenu sur le service serait produit par seulement 10% de ses utilisateurs.

Alors que pour une très grande majorité Twitter est utile pour obtenir des bons plans, des promotions, partager avec sa communauté ou encore pour diffuser de l’information en exclusivité, une grande majorité (50 % de ses utilisateurs et 73 % des Internautes), trouvent paradoxalement que ce réseau social est éphémère et qu’il s’agit d’un épiphénomène !

Et vous, vous en pensez quoi ?

Plus de détails à lire sur Le Figaro ici et , ainsi que sur ITespresso.fr.

PARTAGEZ CET ARTICLE :