Catégorie : Points de vue

Boostez votre business avec Twitter [note de lecture]

J’ai eu le loisir de lire durant mes quelques jours de vacances le livre de Laurent Dijoux : « Boostez votre business avec Twitter » !

Alors que Twitter a été incontestablement une des stars de l’année 2009, ce livre s’avère indispensable pour tous ceux qui souhaitent démarrer rapidement et efficacement sur Twitter dans un cadre business.

Twitter est en effet un outil très efficace lorsqu’il est bien utilisé pour :

  • Se créer rapidement une notoriété sur le Web,
  • Développer un réseau de lecteurs fidèles,
  • Obtenir du trafic ciblé,
  • Acquérir de nouveau clients

Vous trouverez donc dans ce livre l’ensemble des bases qui vous serviront à comprendre ce qu’est réellement Twitter, y faire ses premiers pas (créer votre compte, le configurer, commencer à rechercher des personnes, participer) et développer votre réseau en appliquant des stratégies gagnantes.

Un chapitre consacré à la gestion du temps s’avère également très utile avec notamment une liste d’outils pratiques pour mieux organiser et gérer son activité sur Twitter.

Vous l’aurez donc compris, ce livre est essentiellement destiné à ceux qui souhaitent démarrer. Les tweeteurs aguerris n’y trouveront pas grand chose, mais cela ne fait jamais de mal de réviser les bases !

C’est donc dans l’ensemble un bon bouquin, synthétique et rapide à lire.

Je regrette toutefois l’absence d’une prolongation online du livre. Twitter et les médias sociaux en général évoluent très vite, un livre sur ce sujet devient donc rapidement obsolète. Des mises à jour sur les dernières évolutions (les « listes Twitter » par exemple) proposées sur un blog auraient été intéressantes.

Pour commander le livre :

PARTAGEZ CET ARTICLE :

Le marketing 2.0 version 2010

J’avais publié récemment un billet sur « Le Web marketing en 2010« . Ce dernier était une sorte de récapitulatif de toutes les actions possibles en terme de Web marketing que les entreprises peuvent mettre en oeuvre en 2010.

Emmanuel Vivier (Agence Vanksen) nous propose depuis hier un panorama complet des tendances du marketing 2.0 pour l’année 2010.

Si vous avez un peu de temps, je vous conseille de lire l’article complet ici.

Pour les plus pressés, voici un rapide résumé :

Le Web et les médias sociaux vont poursuivre leur croissance :

  • Les sites de marque perdent du terrain face aux médias sociaux.
  • Alors qu’un part de plus en plus importante des contenus échappe à l’indexation de Google, ce dernier voit sa pertinence de plus en plus contesté.
  • Facebook se taillera toujours la place du lion, tandis que Twitter poursuivra sa forte croissance mais devra trouver le moyen de monétiser son offre ou bien se faire racheter ?
  • YouTube va s’imposer comme une alternative crédible à la TV avec notamment des offres « On Demand » qui rencontrent un fort succès.
  • Les APIs vont se généraliser et devenir plus ouvertes, mais elles devront surtout devenir plus transparentes et stables afin qu’annonceurs et agences puissent développer de plus en plus de campagnes marketing connectées.

Le social gaming va exploser.

Face à la croissance abyssale de l’information en ligne, les solutions de syndication et d’agrégation devraient nous faciliter la vie. Les informations seront également de plus en plus personnalisées en fonction de son profil.

Le rôle des experts et des influents seront plus importants que jamais. La e-réputation deviendra également incontournable dans ce contexte.

La professionnalisation d’une partie de la blogosphère sera inévitable avec par exemple une certification de l’audience / influence. Des règles éthiques (exemple : post sponsorisé par) seront à terme inévitables.

Le virtuel et le réel vont se confondre. On surfe tout en regardant la TV, on se connecte via son GSM, les objets deviennent connectés…

Les techniques marketing traditionnelles n’auront plus cours dans un monde 2.0 :

Le consommateur a désormais la possibilité de filtrer l’information, la remixer, la créer (User Generated Content), la commenter, la relayer (viral) ou d’y répondre. « Le web est une économie de l’attention où l’audience se mérite plus qu’elle ne s’achète (earned media VS paid media) ». Ceci impose une refonte totale de la manière d’aborder le consommateur. Il faut chercher à engager avec lui une relation de manière quasi individuelle et oublier les méthodes push de masse.

La marque devra accepter une perte de contrôle au profit de ses consommateurs qu’elle devra compenser en tentant d’instaurer une relation affective et de continuité autour de multiples idées et expérimentations.

Le manque de compétences autour de ces nouveaux usages va devenir de plus en plus problématique. Les marques et les agences vont être obligées d’investir massivement en formation et en programmes d’expérimentation si elles veulent réussir à accompagner leurs collaborateurs et préparer leur futur…

La mesure de l’efficacité sera incontournable. L’expérimentation marketing devient obligatoire, mais il faut comprendre et mieux appréhender les résultats. Combien de marques se font d’ailleurs berner par des agences média peu scrupuleuses voir incompétentes ?

Le transfert des budgets offline vers le online va se poursuivre et les stratégies marketing transmédia devraient s’amplifier.

Enfin le « mobile social » : geolocalisation + applications + réseau social + recommandations et la réalité augmenté risqueraient bien d’être les stars de 2010.

Super article que je vous conseille à nouveau de lire dans son intégralité !

L’évolution de l’engagement marketing depuis 2007

L’engagement marketing comprend l’ensemble des interactions possible entre un Internaute et une marque. Plutôt que de voir dans un consommateur un être passif exposé aux messages, l’engagement marketing vise à le rendre acteur et à le faire participer à la production ou à la co-création des efforts marketing et/ou à instaurer un dialogue avec lui.

Sut le Net l’interaction va de la simple lecture d’un contenu au partage de liens en passant par une implication plus forte telle que les commentaires, les notations voir les critiques sur des plates-formes sociales : blog, twitter, Facebook…

PostRank nous livre une étude intéressante sur l’évolution de cet engagement entre 2007 et 2009.

Globalement sur un panel de 1000 sites qui génèrent le plus d’interaction avec les Internautes l’engagement s’est accru de 30 % environ par an. Sans surprise les conversations autour des contenus proposés ont eu lieu en dehors de leur site web d’origine. L’engagement « hors site » devient donc prépondérant (off-site) alors que l’engagement sur le site (on-site) a tendance à chuter.

on-vs-offsite-eng

Les formes d’engagement ont également largement évolué durant ces trois dernières années. Alors que les trackbacks étaient prépondérants en 2007, ils sont aujourd’hui un peu passés de mode. Des canaux tels que Twitter, Friendfeed ou Facebook sont passés de 1 % à 29 %.

Très certainement lié à ces nouvelles formes d’engagement, le cycle de vie d’un contenu s’est allongé. En 2007, la grande majorité des interactions avec un contenu intervenait durant la première heure suivant sa publication. En 2009, cet engagement est plus étalé dans le temps. C’est assez étonnant alors que la grande mode du moment est le « web temps réel », mais c’est tout de même rassurant de savoir que les contenus de qualité gagnent en « espérance de vie » et ont ainsi plus de chance de rencontrer un large public.

L’engagement s’est donc profondément modifié en l’espace de quelques années. Alors qu’au démarrage il prenait essentiellement la forme de commentaires ou de trackbacks, de nouveaux mécanismes permettant une participation en un clique (« one click participation ») facilitent grandement l’interaction et le partage de contenus par un plus grand nombre de personnes. Ceci se traduisant bien évidemment par une augmentation importante de l’engagement et donc des opportunités de feedback pour les entreprises.

Il faut également noter que cet engagement a lieu essentiellement hors du site d’origine de publication d’un contenu. Les entreprises doivent donc être armées pour écouter et suivre les conversations et les interactions qui naissent et s’amplifient autour de leurs contenus mais hors de leur site. Elles doivent également accepter de publier des contenus hors de leurs site Web Corporate pour rencontrer leurs cibles et susciter l’engagement de ces dernières.

Lire l’article original ici.

Les meilleurs vidéos virales de l’année 2009 !

Le « Viral Film Festival » a rendu son verdict en élisant les meilleurs vidéos virales de l’année.

Plusieurs catégories étaient à l’honneur : « Prix jeune, Prix musique, Prix UGC… »

Voici la sélection de mes vidéos préférées :

Prix musique : O Barack – La chanson du dimanche (La pèche production)

Prix UGC (réservé aux auteurs indépendants) : Le Flamby (Sébastien Carreau)

Prix GP Jury (toute catégorie confondue) : Heineken – Walk in Fridge (TBW)

Voir l’intégralité du palmarès ici.

Je trouve toutefois cette cuvée moins intéressante que celle de 2008 et vous qu’en pensez-vous ?

PARTAGEZ CET ARTICLE :