Archives de l’auteur : lionel.foa

Google Developper Day 2008

Hier se déroulait le Google Developper Day 2008 à l’Ecole Nationale Supérieure de Paris (quand on est Google on choisît un lieu mélangeant art et apprentissage).

Le succès était au rendez-vous vu de la file d’attente.

Les lieux était décorés aux couleurs Google. Organisation à l’américaine, rien à redire !

Plusieurs conférences étaient à l’ordre du jour.  Je me suis particulièrement intéressé à la géo-localisation pour mes besoins professionnels mais il était également question ici d’Android et de Google Chrome.

Geo Coding

J’ai assisté à une session concernant le Geo Coding avec Google Maps et Google Earth. Les APIs disponibles permettent de créer jusqu’à des jeux de courses en 3D !

Google App Engine

J’ai assisté à une 2eme session concernant Google App Engine qui est un PaaS (Plateform As A Service).

Il est possible de développer en Python (pour le moment) des applications web et de les héberger via Google gratuitement (limitation à 5 millions de pages vues et 500Mb de données).

Ce service est assez bluffant. Il permet de déployer des applications web très rapidement en une ligne de commande.

Le framework et les APIs Google permettent de ne pas réinventer la roue.

L’hébergement est conçu pour répondre à la montée en charge.

La contre-partie étant que le développement est spécifique a cette plateforme.

Atelier pratique

L’après-midi a été consacré à la pratique sur la mise en place des APIs GoogleMap.

En conclusion

Je tiens à remercier toute l’équipe Google pour leur accueil.

Un Developper Day comme on aimerait en voir plus souvent !

Post Scriptum

L’ENAP aux couleurs de Google, ça le fait :)

 

Nouveauté Google Docs : les formulaires

De retour de vacances, je suis tombé sur une nouvelle fonctionnalité de Google Documents : la création de Formulaire en ligne.


Cette fonctionnalité vous permet de créer directement en ligne et en moins de 2 minutes un formulaire Web.



Ce denier peut alors être publié en ligne, envoyé par mail (formulaire inclus) ou exporté sur votre blog ou site web via un code iframe.

Les réponses alimentent automatiquement un tableur Google (”Feuille de calculs” type Excel), qui est l’un des composants des apps Google.

On regrettera pour le moment :

  • l’impossibilité de lier des pièces jointes au formulaire
  • Seule une vérification des champs obligatoires est disponible, il est donc impossible de vérifier l’exactitude d’un email ou tout autre test
  • L’administrateur ne reçoit pas une notifications lors de chaque réponse

D’autres mises à jours sont également disponibles telles qu’une fonction « Rechercher et Remplacer » (cf lien nouveautés).

Encore quelques progrès à faire pour que les formulaires soient parfaitement opérationnels, mais gageons que cette nouvelle fonctionnalité va nous rendre bien des services !

Qu’en pensez-vous ?

Méthodes agiles

J’ai assisté hier à l’Open Space sur les méthodes de développements Agiles organisé par l’association eXtreme Programming France et La cantine.

J’y ai retrouvé bon nombre de sympathisants Ruby On Rails vu au dernier BarCamp.

Le modèle actuel :

Actuellement, la majorité des personnes impliquée dans des projets pratiquent le modèle du Cycle en V.

Source WikiPedia

Ce modèle nous permet de réussir la bonne mise en place de nos projets mais présente quelques inconvénients pour les développeurs (Tests de validation) ainsi que pour les clients (Recette).

La quête du Graal :

Barry W. Boehm a introduit en 1986 un nouveau modèle de développement itératif et incrémental, précurseur des méthodes Extreme programming, Scrum ou Crystal clear

Un manifeste écrit par 17 personnalités introduit 4 valeurs fondamentales déclinées en 12 principes permettant de définir une nouvelle façon de développer des logiciels.

Celui-ci place l’humain au cœur du système.

Les sessions :

Agilité à monter soi-même : cet atelier pratique était animé par Laurent Bossavit, auteur du livre La gestion de projet : EXtreme Programming.

Nous avons pu nous initier à la notation XP permettant de représenter des processus. On a pu alors découvrir des cercles vertueux/vicieux. On a pu en déduire des interventions à apporter pour éviter les cercles vicieux.

Ces notations doivent être corroborées avec des mesures de performance à l’aide d’outils ou de méthodes annexes.

Auto-organisation : cette table ronde a essayé de définir le terme d’auto-organisation.

Les points forts ressortis :

  • l’entraide dans l’équipe de développement
  • plus de nécessité d’avoir un chef de projet
  • organisation en binôme
  • participation collégiale aux décisions
  • prise d’initiatives

Conclusions :

Lors de l’XP Day qui s’est déroulé en mai 2008, un questionnaire avait été remis aux participants afin d’obtenir un retour d’expérience concernant la mise en place de méthodes agiles.

Il en est ressorti que l’agilité a permis une forte augmentation de la qualité du code, une motivation de l’équipe de développement augmentant la satisfaction du client, ce qui est au final l’essentiel !

Cet Open Space a confirmé cette idée.

RailsCamp Paris

Le BarCamp Rails qui s’est déroulé ce samedi 17 mai 2008 à La cantine a été une bonne occasion pour discuter de méthodologie et de qualité de programmation.

Ruby On Rails :

Tout d’abord, Ruby On Rails est un environnement cadrant le travail du développeur. L’architecture Modèle-Vue-Contrôleur permet de bien découper le code applicatif.

Les quelques points forts de RoR dans ce domaine sont :

  • le fait qu’Active Record enlève la partie Mapping Relationnel au développeur;
  • la possibilité de créer des interfaces CRUD (Create, Read, Update et Delete) en 1 ligne de commande;
  • l’intégration de librairie AJAX.

Test Driven Devlopment (TDD) :

Le TDD impose d’écrire les tests unitaires avant d’écrire toute ligne de code. Cela permet au développeur de ne pas écrire les tests en fonction du programme qu’il a écrit, et donc, d’écrire des tests inutiles et non objectifs qui ne font que de valider son travail.

Chaîne de production Web :

Une session sur la chaîne de production Web à rappeler l’utilisation d’outils nécessaire à la bonne réussite d’un projet :

  • un outils de gestion de version : CVS, SVN, …
  • un espace collaboratif avec wiki, gestion de tickets, visualisation des scources : TRAC

Bilan :

Cette journée a réuni une communauté active qui a à l’esprit la volonté de créer des applications Web de qualité.

Ceux-ci ont exprimé le souhait de d’étendre la communauté RoR par la formation de nouveaux développeurs, la création d’une certification RoR, la création de success stories et la généralisation d’hébergement mutualisé RoR en France.

Merci à l’association Ruby France d’avoir organisé cette journée.

Le ReMIX du MIX08

Le ReMIX08 s’est déroulé à Paris le jeudi 17 avril 2008, nous y étions Stéphane et moi.

Cet événement, déclinaison française du MIX08 de Las Vegas a permis à Microsoft de présenter ses dernières nouveautés.

ReMIX08

Plusieurs conférences étaient simultanément proposées :

  • Valoriser votre présence Web
  • Soyez créateur de différences !
  • Développez votre activité avec les Services Web Microsoft

La première était essentiellement orientée responsables e-commerce, e-marketing et Internet. Le seconde était destinée aux créatifs, concepteurs et développeurs du Web. C’est donc à la seconde que j’ai décidé d’assister. J’ai eu de la chance car c’était visiblement la plus intéressante.

La bataille est clairement engagé sur le RIA (Rich Internet Application) et RDA (Rich Desktop Application) et la compétition promet d’être sanglante avec Adobe (Flex et AIR) dont nous avions récemment couvert l’événement AIR Tour !

Très schématiquement, le RIA permet à des applications Web de bénéficier de certaines caractéristiques des applications bureautiques. On s’éloigne ainsi de la pauvreté des interfaces uniquement basées sur du html pour proposer des interactions évoluées qui vont grandement améliorer l’ergonomie et l’expérience utilisateur (la possibilité par exemple de faire du drag and drop sur une page Web).

La notion de RDA est un peu équivalente à celle de RIA, mais en sens inverse. L’application est ici aussi riche en terme de richesse ergonomique et d’utilisabilité qu’une application de bureau traditionnelle, mais elle bénéficie aussi des avantages des applications Internet en terme de facilité de déploiement et de communication avec d’autres applications via le Net.

La frontière de RDA et RIA devenant de plus en plus floue, Microsoft fusionne à juste titre ses deux notions pour nous servir un RIA : Rich Interactive Application (et non plus Rich Internet Application) !

Dans ce contexte, Microsoft nous a présenté sa nouvelle gamme produits Micosoft Expression (dont certains encore en version non finalisée) est très prometteuse.

Cette suite logicielle permet notamment de simplifier la collaboration ente développeurs et designers. Mais ce qui est encore plus remarquable est le traitement des éléments multimédia telle que les photos ou la vidéo. Il y a là de réelles innovations de la part de Microsoft qui permettent des traitement assez bluffants sur des vidéos ou photos HD !

Un point très intéressant est le travail concernant l’accessibilité de ces solutions avec la gestion de donnée alternative à l’attention des moteurs de recherche ou des personnes ayant besoin de plus d’accessibilité.

Tout cela fonctionne sur le poste client grâce au plugin Silverlight, le pendant du plugin Flash d’Adobe.

Silverlight

Bien évidemment, Adobe a une sacrée longueur d’avance sur Microsoft. Mais il y a fort à parier que ce dernier va rapidement rattraper son retard, notamment avec les Jeux Olympiques. Microsoft assurera en effet la retransmission vidéo des compétitions sur Internet via Silverlight.

Silverlight est compatible avec plusieurs navigateurs (Firefox, Safari), plusieurs OS (Mac et bientôt Linux) et mobile (plateforme Windows Mobile 6 et Symbian 60).

Des retours d’expérience ont permis de voir le travail réalisé, entre autre, pour QuickSilver, Cdiscount et M6.

On attend désormais avec impatience les versions finalisées !