Retour sur le salon All For Content #1 : Papier et Digital, meilleurs alliés ?

Kinoa était ce 14 février à la première édition du salon All for Content, le seul salon en France qui rassemble toutes les solutions de contenu multicanal pour concevoir les dispositifs de communication de marques. Au cours de la journée, nous avons assisté à quatre conférences. Retour sur la première.

Comment le digital réinvente le papier ?

Lors de cette conférence, 4 intervenants se sont adressés à nous :

  • Marion Barthès, directrice stratégie & conseil chez Tequilarapid
  • Olivier Gravet, président d’Onprint
  • Dounia Issa, responsable communication chez Loyalty Company
  • Patrice Bernou, business development manager chez HP.

Ils ont, pendant un peu plus d’1h, démonté la fameuse opposition digital-papier et mis en avant la complémentarité des deux supports puis présenté les différentes opportunités de développement.

Le papier n’est pas mort

Si l’on doit retenir quelque chose de cette conférence, c’est bel et bien que le papier n’est pas mort, contrairement aux idées reçues. 77% des français lisent ou consultent un imprimé publicitaire au moins une fois par semaine, et 81% se disent attachés au format papier. Mais alors, qu’est-ce que le papier a que le digital n’a pas ? Qu’est-ce qui empêche le digital de prendre totalement le pas sur ce format « vieux » ?

Quel intérêt pour les clients ?

D’abord, le format papier crée de la valeur. Ses destinataires -les clients-, sont sensibles à l’aspect valorisant que celui-ci apporte. Parce qu’inondés de campagnes mailing, ils voient à travers le format papier, devenu rare car bien plus cher que le format web, une forme de reconnaissance : ils se sentent valorisés. La preuve en chiffres : 63% des destinataires confient qu’il est facteur d’un « véritable effet d’incitation à l’achat »

Quel intérêt pour les annonceurs ?

Du côté des annonceurs, le format physique peut -si il est bien utilisé- être vecteur d’une augmentation de la notoriété de la marque, et d’une valorisation de son image. Car dans l’ère que nous vivons, celle du storytelling, on ne parle plus par exemple des performances d’une chaussure de sport pour la vendre : on raconte l’histoire d’un athlète dans sa quête olympienne. Et dans cet optique, celui de capitaliser sur les vertus du récit, le print a bien sa place : il est le format à privilégier, juste derrière la vidéo, pour raconter des histoires qui touchent et engagent.

Quels nouveaux usages ?

Le format physique est donc promis à un bel avenir. Mais à l’ère du numérique, force est de constater qu’un travail de réinvention est à effectuer pour correspondre aux nouveaux usages et attentes des consommateurs. C’est ainsi qu’il peut devenir un allié du numérique : en acceptant les évolutions technologiques, et en les assimilant de manière à ajouter encore plus de valeur au contenu, à être plus complémentaire, connecté et surtout personnalisable.

Pour mener à bien ce travail de réinvention, trois outils technologiques ont été mentionnés :

– Le QR Code :

Placé sur votre support papier, il suffit de le scanner avec son téléphone portable et il permettra de réaliser la tâche voulue par l’annonceur : ouvrir une page web, lancer une vidéo, procéder à un achat, suivre quelqu’un sur les réseaux sociaux … il est une véritable illustration de la complémentarité papier-digital.

– Le papier augmenté :

Il est composé d’un carnet de notes, dans lequel est dissimulé un bloc, et d’un stylo. Le principe est simple : vous prenez vos notes, faites un dessin, schéma, puis appuyez sur le bouton du bloc. Tout ce que vous venez de faire sera alors envoyé par bluetooth sur votre smartphone ou tablette. Vous pourrez alors les diviser, où les combiner avec d’autres notes et les exporter sous une multitude de formats. Une fonction permet de transcrire votre texte manuscrit en sa version numérique, pour en faciliter la lecture par exemple. Les outils d’annotation intégrés à l’application permettent d’annoter et de gribouiller des idées, quel que soit le processus créatif continu dans lequel vous êtes impliqué(e).

– L’impression numérique :

Elle permet d’imprimer des documents directement depuis des données numériques. Flexible et rapide, elle s’adapte parfaitement aux nouvelles attentes des utilisateurs. Mais ça va encore plus loin que ça : l’impression à données variables, extension de l’impression numérique, permet de personnaliser tout où partie d’un document print en fonction de son destinataire. Il s’agit là d’un véritable atout pour les métiers du marketing, car elle permet de toucher directement sa clientèle et d’éventuellement booster les ventes, sans perdre de temps dans le procédé d’impression.

Intégré au Groupe Wethepeople, nous pouvons répondre à ces différents besoins. N’hésitez-pas à nous contacter !

PARTAGEZ CET ARTICLE :

Articles similaires

1 comment

  1. K PUB il y a 6 mois 

    Intéressant comme article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un peu de calcul mental : *