5 erreurs à éviter pour sa page d’atterrissage

erreur page d'atterrissageVous avez réussi à attirer votre visiteur jusqu’à la page d’atterrissage, ne le faites pas fuir maintenant !

Pour bien présenter votre offre de contenu premium, vous devez éviter de tomber dans les pièges basiques qu’on retrouve régulièrement dans les pages d’atterrissage.

Voyons comment vous allez réussir à contourner les 5 erreurs les plus répandues.

Erreur #1 : Garder la navigation

Bien trop souvent, je tombe sur des pages d’atterrissage qui sont entièrement incluses dans un site Web ou un blog. C’est très dommage car en gardant l’architecture visuelle autour de l’offre, on ne permet pas à l’internaute de se concentrer sur ce qu’on lui propose.

Voici un exemple d’une page d’atterrissage qui a gardé la structure visuelle du site Web :

problème page d'atterrissage

Mon conseil : épurer la page d’atterrissage de toute navigation. Cela permet à votre internaute de se focaliser uniquement sur ce que vous voulez qu’il fasse : remplir le formulaire !

Voici à présent un exemple d’une bonne page d’atterrissage :

exemple page d'atterrissage

 

Erreur #2 : Demander trop d’informations dans le formulaire

La tentation est grande, vous voulez connaitre le nom, le prénom, la société mais aussi son email, son téléphone et puis sa fonction dans l’entreprise et pourquoi pas son hobby du weekend ?!

Pour le nombre de champs, il n’y a pas de règles, vous devez évaluer la valeur de votre contenu premium par rapport à ce que l’internaute sera enclin à vous donner.

En principe, un contenu premium en haut du tunnel de conversion (en découverte) demandera moins d’informations qu’un contenu en bas du tunnel de conversion (en décision).

Voici un exemple de formulaire en découverte :

formulaire page d'atterrissage

 

Erreur #3 : Omettre une explication quant à l’offre

Ne présentez pas votre offre « brute de décoffrage » avec seulement une phrase de présentation et un formulaire (comme dans l’exemple de l’erreur #1).

Tout d’abord, rassurez votre visiteur avec les mots clefs qui lui ont permis d’atterrir sur cette page.

Ensuite, présentez clairement votre offre : l’objectif est-il de télécharger un livre blanc ? de s’inscrire à un webinar ? de participer à un événement ?

Enfin, résumez succinctement les bénéfices que retirera l’internaute en remplissant le formulaire. Utilisez une liste à puces pour faciliter la lecture et mettez en avant les mots clefs grâce à du gras.

Voici un exemple de bonne mise en page (de chez Kinoa :)) :

page d'atterrissage

Erreur #4 : Ajouter des boutons de partage sur les réseaux sociaux… sur la page Merci

Et oui, attention à cette erreur fatale ! Il faut bien veiller à mettre les boutons de partage sur les réseaux sociaux sur la page qui propose le contenu mais certainement pas sur la page Merci !

Vous permettriez ainsi à toute personne venant de télécharger votre livre blanc de le diffuser largement… sans passer par la case formulaire. Adieu les leads !

 

Erreur #5 : Indexer la page Merci

Si vous ne faites rien, les gentils robots de Google vont indexer votre page Merci comportant votre contenu (livre blanc, par exemple). Vous verriez ainsi cette page ressortir dans les pages de résultats de recherche (SERP) ce qui permettrait aux internautes d’accéder directement à votre contenu sans laisser leurs coordonnées. Adieu les leads bis !

Pour éviter ce piège, demandez au robot de Google de ne pas indexer cette page ! Il suffit de rajouter dans le robots.txt : « Disallow: /nom-page-atterrissage »

Si vous vous demandez comment réussir votre landing page (version anglaise de page d’atterrissage !), rendez-vous sur notre article « Comment réaliser une landing page parfaite »

Vous êtes maintenant parés pour éviter les 5 grandes erreurs dans la création d’une page d’atterrissage. A vous de jouer !

 

Newsletter Inbound Marketing ToolKit

Articles similaires

2 comments

  1. Hugo Weinmann il y a 1 année 

    D’excellents conseils ! Par contre, quant à l’épuration de la page, je ne suis pas pour une épuration complète. Personnellement, je préfère toujours garder le Heather de mon site internet, tout simplement pour que l’internaute soit rassuré et qu’il comprenne bien qu’il est toujours sur notre site internet.

    Pourquoi ? Eh bien parce que je travaille beaucoup sur le lien de confiance et d’identité de marque.

    Au plaisir de te lire et à bientôt !

  2. Jacques Nadeau il y a 1 année 

    Pour ce qui est de l’erreur #1, #2 et #3, je le savais… mais pour les erreurs #4 et #5, j’avoue que je n’y avais pas pensé et qu’il m’arrivait de faire ces deux erreurs là. En tout cas, je l’ai bien rit… je me suis trouvé un peu con loll

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un peu de calcul mental : *