Internet mobile : application, responsive design ou site mobile ?

L’internet mobile s’impose comme la véritable révolution digitale de ces derniers temps : d’ici quelques années, aucune marque souhaitant être visible sur internet ne pourra faire l’impasse d’une présence mobile ou tablette. Mais quelle solution adopter pour proposer aux utilisateurs la meilleure expérience possible, tout en respectant certaines contraintes stratégiques ou simplement budgétaires ?

L’explosion de l’internet mobile

Parfois, une sélection de données statistiques peut résumer la portée d’une révolution en cours :

  • En 2013, il se vendra près d’un milliard de smartphones à travers le monde  (source : IDC).
  • Le smartphone est déjà le premier moyen d’accès au web dans de nombreux pays émergents. En Egypte, 70% des dix millions d’internautes sont exclusivement mobinautes (source : On Devise Research).
  • Les Etats-Unis compteront en 2015 plus de mobinautes que d’internautes (source : IDC).

Plusieurs raisons peuvent expliquer cette tendance, parmi lesquelles nous en distinguons deux qui nous semblent essentielles :

  • Dans les pays du sud, l’internet mobile apporte une solution pratique et efficace au manque d’infrastructures. Il est moins coûteux d’installer des antennes-relais pour couvrir une ville que d’installer un réseau de câbles ADSL enterrés.
  • Les smartphones sont plus accessibles que les ordinateurs. Les terminaux mobiles sont moins chers (environ 50 dollars pour un smartphone Android premier prix), et les forfaits sont plus abordables (voire gratuits en optant pour les bornes WIFI publiques).

vpn pour smartphones

Comment assurer une présence mobile efficace à sa marque ?

Les principaux enjeux de l’internet mobile tiennent tant à la taille de l’écran qu’à l’absence de souris. Il s’agit de repenser l’ergonomie des interfaces pour qu’elles répondent à des écrans de tailles variées, souvent inférieures à 6 pouces, et tactiles. Un site internet conçu pour un ordinateur de bureau peut ainsi devenir illisible et présenter des difficultés rédhibitoires pour l’utilisateur qui essaie d’y naviguer.

Aujourd’hui, les marques désireuses de faire l’acquisition d’un support optimisé pour l’internet mobile peuvent opter pour trois solutions :

  • Le site mobile : les marques qui optent pour un site mobile développent un second site, indépendant de leur site principal, entièrement pensé pour une utilisation mobile.
  • Le site en responsive design : les nouvelles fonctionnalités du couple HTML5/CSS3 permettent la création de sites dont le thème graphique s’adapte automatiquement à l’écran sur lequel il est affiché.
  • L’application mobile : les systèmes d’exploitation pour smartphones et tablettes reposent sur les applications, des programmes qui s’installent sur la mémoire de l’appareil et proposent un ensemble de fonctionnalités, online et offline.

Exemple de thème en responsive design

 Site mobile ou site en responsive design ?

Beaucoup d’entreprises seront confrontées à ce dilemme : vaut-il mieux créer un site mobile dédié ou opter pour un site au design réactif ? Au risque de vous décevoir, nous ne pouvons donner une réponse franche et définitive à une telle question : votre choix dépendra de vos objectifs ainsi que de vos moyens.

Le site en responsive design : une visibilité mobile de qualité à moindre coût

Le site en responsive design représente une solution intéressante pour être facilement présent sur mobile, sans représenter un surcoût de développement puisqu’il est inutile de créer un second site : il suffit de demander à l’agence web en charge de la création de votre site d’opter pour un design responsive (ou adaptatif, si vous préférez).

Mais le responsive design, en reprenant l’arborescence de votre site principal, n’est pas adapté à toutes les situations. Un site portail, ou un site marchand complexe, pourra difficilement être directement transposé sur mobile sans voir son architecture totalement repensée.

Le site mobile : une solution plus coûteuse, mais parfois nécessaire

Le site mobile est parfois un investissement nécessaire, lorsque le site à transposer est trop complexe pour se satisfaire de la réponse apportée par le responsive design. Il s’agit alors de développer un nouveau site, dont l’architecture sera pensée pour le mobile et ses utilisateurs.

Si vous optez pour un site mobile, ne proposez pas un contenu au rabais. La doctrine affirmant que l’internet mobile va à l’essentiel aura de moins en moins cours : pensez-vous que les internautes qui se connectent uniquement via un terminal mobile (la moitié des internautes américains en 2015) voudront un contenu au rabais, avec des informations parcellaires ? Ils auront besoin d’un contenu identique à celui proposé par votre site non mobile.

Pour que votre site mobile soit performant, assurez-vous qu’il offre un contenu exhaustif et facilement actualisable : essayez dans la mesure du possible de ne posséder qu’une seule interface de gestion de contenu pour actualiser vos deux sites, au risque de doubler votre charge de travail ou de négliger votre site mobile.

Est-il nécessaire de proposer une application dédiée ?

iphone-ratp-appliLes applications permettent de renforcer le lien avec l’utilisateur : elles s’installent sur l’appareil et favorisent une relation de longue durée. Quand un internaute quitte votre site sans l’avoir ajouté à ses favoris, il peut en oublier l’adresse. L’application, elle, demeure sur son smartphone jusqu’à sa désinstallation.

Les applications apportent en outre des services ajoutés et une plus grande interactivité, avec des fonctionnalités comme la géolocalisation ou les notifications en temps réel. Elles offrent ainsi, souvent, une expérience utilisateur supérieure à un simple site internet.

Mais les applications coûtent cher, et ce d’autant plus qu’il faut en développer plusieurs versions : pour iOS, Android, éventuellement Windows Phone, Blackberry… Il semble, en outre, peu pertinent de miser sur une application sans assurer une présence minimale sur l’internet mobile. Si vous souhaitez concevoir directement une application, créez au moins une landing page pour l’internet mobile qui invite à télécharger l’application ou à se rendre sur le site principal.

Que retenir pour construire votre présence mobile ?

La solution retenue sera intimement liée à votre stratégie. Si vous souhaitez juste assurer une présentation mobile de votre activité, un site vitrine en responsive design sera amplement suffisant. Par contre, si vous possédez un site portail, un site marchand riche de nombreux produits, vous serez sûrement contraint de développer un site dédié et/ou une application mobile.

Faites-vous conseiller,  Kinoa vous accompagne pour la mise en place de votre stratégie de présence mobile, du choix des solutions à leur déploiement.

Retrouvez l’auteur de cet article sur Twitter : @benjamin_thiers










PARTAGEZ CET ARTICLE :

Articles similaires

9 comments

  1. Ping : Site mobile, responsive design, application : que choisir ?

  2. Ping : Internet mobile : application, responsive desig...

  3. benjamin.thiers il y a 3 années 

    Se focaliser sur le « core business » pour un site mobile est justement pour moi l’erreur à ne plus faire. Ce raisonnement (cet avis n’engage que moi) repose me semble-t-il sur un postulat dépassé : que les mobinautes sont des internautes qui utilisent l’internet mobile dans un contexte de déplacement. Or, toutes les études le prouvent : les mobinautes exclusifs sont de plus en plus nombreux, et dépasseront même, en 2015, les internautes « desktop » (du moins au Etats-Unis).

    Ces gens-là ne veulent pas de « core business », ils traduisent ce mot par « service au rabais ». C’est pourquoi je pense que si l’application peut rester dans une optique de contextualisation, le site mobile doit être à la hauteur du site desktop, le plus complet possible.

  4. Chob il y a 3 années 

    Bonjour Benjamin,

    Merci de votre réponse. L’exemple de Keljob me semble excellent : mon grand âge m’a permis de les connaître et de nouer un partenariat avec eux à leurs débuts. Ils ont fait le choix (respectable) de développer la partie éditoriale. Alors qu’ils auraient pu avoir une stratégie à la Google en se concentrant sur le méta-moteur et en développant des partenariats pour développer les actualités (on aurait pu imaginer un Keljob Actualités orienté emploi comme on a un Google Actualités), ils ont préféré refaire ce que font déjà les multiples job boards, sans compter les professionnels du recrutement et de la gestion de carrière. Aujourd’hui, je trouve qu’ils ont perdu leur spécificité. En fait, le Mobile First oblige également à se concentrer sur le « core business », sur ce qui fait la valeur ajoutée d’un service et à se poser des questions entre ce qui est utile ou annexe pour l’utilisateur… et l’entreprise

  5. Benjamin il y a 3 années 

    Bonjour,

    Vous prêchez un converti pour le responsive, mais pour l’instant nous sommes encore dans une période d’expectative. Un design en responsive de qualité repose sur le couple CSS3 / HTML5, qui est encore jeune et mal maîtrisé par de nombreux acteurs du web. Il demande parfois des modifications profondes en termes d’ergonomie, pour des sites complexes ne pouvant s’adapter facilement au petit écran (il suffit de considérer Keljob et ses innombrables rubriques pour imaginer les défis du webdesigner qui proposera une solution 100% responsive).

    Je pense donc, à titre personnel, que le site mobile restera encore utile pour quelque années encore, même s’il faut dès aujourd’hui l’alimenter avec un workflow commun et un contenu adaptatif pour éviter le « fourchage » et en tirer le meilleur bénéfice possible. À ce sujet, le livre « Stratégie de contenu mobile » de Karen McGrane est une lecture intéressante

    Cordialement,

    Benjamin (l’auteur de l’article)

  6. Chob il y a 3 années 

    Bon article qui expose bien les différences entre les 3 options. Pourtant, je pense que le site mobile devrait laisser progressivement sa place au responsive design. La conception orientée utilisateur sera également orientée mobile : penser « mobile first » oblige à penser « user first » et à lui faciliter la navigation, et c’est l’utilisateur qui en sort gagnant, y compris sur les version Desktop ! Il y aura aussi un gros boulot pédagogique à faire auprès des entreprises et les agences auront parfois besoin d’être courageuses…

  7. Ping : Internet mobile : application, responsive desig...

  8. Ping : Internet mobile : application, responsive desig...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


neuf + = 12