Archives mensuelles : février 2012

Pinterest Piquera-t-il votre Intérê(s)t ?

Pinterest, nommé parmi les 50 meilleurs sites web 2011 par le magazine Time, se glisse de plus en plus rapidement en tête des charts des réseaux sociaux. Mais au fait, c’est quoi Pinterest ? Et surtout, en quoi cet outil de curation d’images/vidéos va aider votre business à se développer ?

Définition du site Pinterest

Retour sur un lancement qui date depuis 2008, mais dont la version bêta a été concrétisée en Mars 2010. Depuis, les choses se bousculent… Alors, qu’est ce qu’on fait exactement sur ce site ? C’est tout simple, on réunit les photos / vidéos qu’on aime ! Mixe entre Instagram et Tumblr, cet outil de curation va vous permettre de stocker toutes les images « coup de coeur » que vous avez toujours voulu garder sous la main.

 

exemple pinterest

 

Grâce à un bouton Pinterest qu’on ajoute à ses bookmarks, on peut facilement « Pinner » [en Français, on dit « épingler »] ses centres d’intérêts. Et voilà, on se retrouve avec un joli tableau de bord qui organise nos petites images : « mes rêves de vacances par ci », « styles de typo par là », « accessoires de plongée », « les images les plus drôles que j’ai jamais vues » [oui, rien que ça], « mes recettes préférées », « photojournalisme »… Bref, vous avez compris le système ! Vous créez votre catégorie ou « board » et vous remplissez au fur et à mesure de votre surf sur le web.

 

maison bulle

 

Pinterest emprunte ses codes aux réseaux sociaux existants : dans la lignée de Twitter, vous pouvez suivre des gens et faire un « Repin »; dans celle de Facebook, vous pouvez « liker » ou tout simplement commenter une image.

Comment utiliser le potentiel de Pinterest pour une entreprise ?

D’après Mashable, le site est particulièrement populaire auprès des femmes de 25-44 ans qui constituent 59% des utilisateurs du site et 58% de son audience ces 12 derniers mois. Sa croissance est de 4000% en 6 mois, et c’est aujourd’hui le 3e site en terme d’engagement. Pour couronner le tout, Pinterest est déjà rentable ! Le réseau social modifie vos liens et, ni vu ni connu, se fait rémunérer par le système d’affiliation. Si un achat se fait via un clic venant de Pinterest, ce dernier se verra rétribuer une commission.

Comment une marque peut-elle s’approprier Pinterest ? Tout d’abord, ce qu’il faut comprendre c’est que l’attention est clairement focalisée sur l’image. N’importe quelle entreprise dont le produit est bien mis en scène a une chance d’attirer un clic sur sa photo ! Vous pouvez aussi organiser des jeux concours sur la plate forme ou bien exploiter les remontées CRM sur vos nouveaux produits. Les impacts sont multiples : gain de visibilité, augmentation de trafic, optimisation de la relation client…

Vous voulez vous lancer sur Pinterest ?

Il suffit de vous rendre sur le site web de Pinterest et de demander une invitation. En plus, cerise sur le gateau, le site nous facilite la vie en nous permettant de nous loguer via notre compte Facebook ou notre compte Twitter.

Vous l’aurez donc compris, Pinterest est le réseau social qui monte rapidement… Alors, à vos petites épingles !

 

pinterest boards

 

Et si, vous voulez concrètement voir ce que ça donne, c’est direction mes boards :) !

 

Le fact checking, tu connais ?

Avec Internet et les médias sociaux, le citoyen est entré dans l’arène de la production d’information. Alors que cette dernière était unidirectionnelle (de la marque vers les consommateurs, du journaliste vers les lecteurs, des hommes politiques vers les administrés), elle est aujourd’hui multidirectionnelle. Avec Internet, n’importe qui a désormais les moyens d’exprimer facilement son opinion sur un produit, une marque, un homme politique ou de témoigner en temps réel d’un fait divers dont il serait le témoin.

Face à cette profusion d’information, d »infobésité », le journaliste doit faire le tri pour s’assurer que l’information ne soit pas fausse, mais il doit le faire en quasi temps réel ! Cela donne le concept de « fact checking » très à la mode actuellement (on parle aussi de fast checking, non ?).

I>TELE et Owni se sont associés et ont quelque peu détourné le concept pour nous permettre, nous simples administrés, de retrouver un peu de pouvoir face aux politiques. Ces derniers n’ont plus qu’a bien se tenir, le « Véritomètre » est une application web permettant à tous de vérifier, au quotidien, la parole politique des candidats à la présidentielle. Le citoyen n’est pas condamné à assister, passif, au petit théâtre des batailles politiques. Il peut aussi participer.

Le “Véritomètre” est impitoyable et absolument impartial. Les grands rendez-vous médiatiques de François Bayrou, François Hollande, Eva Joly, Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon et Nicolas Sarkozy y ont été et y seront scrutés mot à mot, analysés au scalpel dans un grand exercice de vérification des faits (“fact checking“), en confrontant en permanence leurs verbes à la réalité des chiffres officiels. Chaque intervention a été et sera découpée quotidiennement en multiples citations qui, toutes, font l’objet d’un examen personnel et finalement d’une sanction : “correct”, “incorrect” ou “imprécis”. Avec neutralité.

Voilà un beau couplage Web / TV.

Pour en savoir plus : http://owni.fr/2012/02/16/veritometre-factchecking-presidentielle/
Pour suivre le Véritomètre sur Twitter : https://twitter.com/#!/leveritometre
Profitez-en pour suivre Fabrice Angotti, Chef raide @iTele, sur Twitter : https://twitter.com/#!/FabAngotti

Moi j’aime bien ce concept, et vous ?

Web Design & Multiplication des Terminaux, Comment Faire Face ?

Les terminaux connectés se sont depuis quelques années très largement diversifiés : PC, smartphones, tablettes, TV connectée, netbooks… résolutions et tailles des écrans ont par conséquent explosé. Cisco dans une étude récente prévoit d’ailleurs que plus de 10 milliards d’appareils nomades seront connectés au Net d’ici à 2016.

Quelle réponse apporter à cette diversité ? Comment prendre en compte cette multiplication des formats durant les phases de conception d’un site Web ? Le site Web doit-il s’afficher convenablement sur toutes les plates-formes ? Dois-je privilégier un terminal plutôt qu’un autre ? Faut-il concevoir autant de versions que de terminaux ?

Faut-il développer des applications pour iPhone, iPad, Android, TV connectée, etc. pour répondre le plus parfaitement à chaque terminal visé au risque de voir ses budgets de développement et de maintenance exploser ?

Ou au contraire est-il préférable de faire un développement unique qui s’adapte au plus grand nombre de plates-formes au risque de répondre qu’imparfaitement à certaines d’entre elles ?

L’agence Dagobert tente de donner une réponse avec le concept de « responsive design » : technique qui permet de créer un site qui soit compatible avec tous les terminaux, un site fluide pour une expérience unique sur différents supports.

La démarche est bien évidemment très intéressante et nous sensibilise sur le fait qu’un site doit être consultable quelque soit le terminal utilisé. C’est aussi une question d’accessibilité pour les non-voyants qui utilisent des plages brailles ou des synthèses vocales pour consulter les sites Internet. Toutefois, elle ne tranche pas définitivement le débat dans la mesure où l’application développée spécifiquement pour un terminal donné proposera une expérience utilisateur à priori bien supérieure.

Via


Présentation du Webinar Consacré au B2B et aux Études de Cas sur Facebook et Twitter [Institut Kinoa]

Nous avons eu beaucoup de retours sur notre webinar organisé début janvier concernant les études de cas B2B sur Facebook et Twitter. Pour reprendre les grandes lignes de la conférence, voici un rapide résumé :

93% des acheteurs B2B pensent que les entreprises doivent être présentes sur les médias sociaux. Avec un taux d’adoption de plus en plus généralisé, Facebook et Twitter sont devenus omniprésents dans le paysage des réseaux sociaux. Ils représentent un fort potentiel souvent inexploité par les entreprises B2B.

Comment utiliser de manière efficace et intelligente Facebook et Twitter pour une cible B2B ? Quelles stratégies sont possibles sur ces réseaux sociaux ? Le marketing sur Facebook et Twitter permet-il de générer des leads ?

Médias sociaux & marketing : qu’est-ce qui a changé ?

Le Web 2.0 et les médias sociaux ont offert aux internautes des outils très simples pour s’exprimer. Le consommateur a ainsi saisi cette opportunité pour discuter, critiquer, encenser les marques, leurs produits et leurs services. On parle désormais d’un « consom’acteur » qui n’hésite plus à utiliser les médias sociaux pour faire entendre sa voix. Son jugement a de grandes répercussions sur les décisions d’achat de son cercle d’influence sociale sans que l’entreprise puisse le contrôler.

Ce changement a bouleversé le marketing. Nous sommes passés du marketing de l’intrusion au marketing de la permission.

L’efficacité des techniques marketing traditionnelles devient décroissante au profit des techniques du marketing de la permission. Ce dernier vise à obtenir l’engagement du consommateur en lui proposant des contenus à valeur ajoutée.

A mon avis, une des premières qualités des contenus proposés doit être l’authenticité car elle va permettre d’instaurer la confiance et, finalement, l’engagement du consommateur vis-à-vis de la marque. Un véritable dialogue peut ainsi avoir lieu entre la marque et les internautes.

Les stratégies B2B sur les médias sociaux

Il semblerait qu’il y ait une sorte de « complexe » des acteurs B2B vis-à-vis des médias sociaux ! Alors, certes, vos communautés seront moins importantes en terme de nombre de membres que celles des acteurs B2C… mais ce que vous perdez en quantité, vous le gagnerez en qualité dans la mesure où vos communautés seront plus homogènes et plus captives.

La réelle différence consiste finalement dans les communautés qu’il est possible de fédérer autour de la marque et de ses produits. Bien que les marques BtoC peuvent générer de l’affect auprès de ses consommateurs (Apple étant un exemple parfait), il n’est pas toujours facile pour elles de s’immiscer dans des communautés existantes sans être taxées de spammeurs. Dans la sphère BtoB, l’affect sera bien évidemment inexistant [personne ne sera un afficionado de Dassault Systemes:)], par contre la marque pourra s’immiscer plus facilement dans des communautés existantes autour de thèmes professionnels (usage de « logiciels de CAO et de simulation » pour reprendre l’exemple de DS).

Si la marque BtoB apporte une plus value, elle sera parfaitement légitime et acceptée par les Internautes.

Les entreprises BtoB sont présentes sur les médias sociaux mais que font-elles donc ? Voici quelques stratégies qu’on a pu observer [liste non exhaustive !] : accroître sa notoriété, générer des leads, fidéliser les clients, optimiser les RP, améliorer le CRM en y ajoutant une dimension sociale, recruter, co-créer… ou tout simplement, survivre !

Études de cas

Nous avons abordé 5 success stories qui représentent la multitude de cas qui peuvent exister sur les médias sociaux en B2B – et, pour plus de détails, direction la présentation juste en bas :

  • Comment Sodexo a-t-elle investi les médias sociaux pour faire face à sa problématique de recrutement ?
  • Dell, cas d’école, était confronté au mécontentent de ses clients… De quelle manière la marque s’est-elle mise à l’écoute de sa communauté ?
  • Dassault Systemes souhaitait conquérir de nouveaux marchés; comment DS a-t-il utilisé la publicité ciblée sur Facebook ?
  • La PME Steel Master voulait gagner en notoriété et étendre son réseau de clientèle; comment une PME peut-elle obtenir 12 000 fans sur Facebook ?
  • Comment promouvoir son événement sur le web ? Réponse avec la conférence LeWeb (justement) !

Pour télécharger la présentation, vous pouvez vous rendre sur le site de l’Institut Kinoa.

Présentation inspirée par The definitive Guide to B2B Social Media et le livre blanc Social CRM (Up2social)








BtoC : Success Stories et Études de Cas sur Facebook et Twitter [Webinar Institut Kinoa]

Plus de 84% des internautes français utilisent les médias sociaux. Avec plus de 23 millions d’utilisateurs sur Facebook et une utilisation de plus en plus poussée de Twitter, le terrain des réseaux sociaux reste essentiel pour les entreprises B2C. Leurs consommateurs ont pris l’habitude de donner leurs avis sur ces plateformes sociales, et de recommander des produits sur Facebook ou Twitter. Une grande partie de ces internautes s’attend donc à pouvoir interagir avec les marques.

Comment susciter l’intérêt des internautes sur Facebook et Twitter ? Comment générer des ventes en utilisant ces plateformes sociales ? Quelles sont les stratégies marketing à privilégier ?

Jeudi 9 février 2012 à 10h, participez à ce webinar gratuit de 30 minutes environ en direct depuis notre plateforme interactive et découvrez comment les entreprises B2C utilisent Facebook et Twitter dans leur stratégie de conquête sur le Web !

Vous devez disposer d’un ordinateur connecté et muni d’une carte son et haut-parleurs.
Bien qu’il s’agisse d’un webinar, les places sont limitées, pensez à vous inscrire ici c’est gratuit.

À bientôt en direct de votre écran !