Le marketing de l’intrusion est mort, vive le marketing de la permission !

Voilà encore une infographie que j’aime beaucoup. Elle illustre parfaitement les avantages d’opter pour un « marketing 2.0″ (inbound marketing).

Internet et les médias sociaux notamment rendent le marketing de l’intrusion de plus en plus caduque.

Nous avions d’ailleurs par le passé réalisé une illustration du même genre pour expliquer les différences entre le marketing de la permission (inbound marketing) et le marketing de l’intrusion (outbound marketing).

L’outbound marketing est essentiellement basé sur l’intrusion et l’interruption dans la mesure où il doit attirer l’attention des personnes ciblées (une publicité radio va par exemple interrompre le programme de l’auditeur).

Bien que certaines techniques permettent de segmenter les cibles et de personnaliser le message, le marketing classique reste très généralement basé sur un message de masse. Plus on touche de monde et plus on a de chances d’obtenir des résultats. Le client est ici réduit à une simple cible qu’il faut toucher et non une personne avec laquelle il conviendrait de dialoguer.

L’inbound marketing va chercher à capter l’attention du consommateur sans être intrusif. Là où le marketer allait chercher son client, il doit désormais offrir des contenus à valeur ajouté afin d’attirer les internautes. On comprend mieux également pourquoi le référencement est devenu primordial à l’heure actuelle. Les entreprises qui produisent des contenus intéressants ont tout intérêt à les faire connaître !

Mais regardez plutôt l’infographie, elle explique tout cela bien mieux qu’un long discours. 

Via http://www.voltierdigital.com/

Articles similaires

2 comments

  1. Ping : Quelle Stratégie Réseaux Sociaux pour les entreprises B2B ?

  2. Ping : Le marketing de l’intrusion est mort, vive le marketing de la permission ! | Le Blog Kinoa | Le monde est-il NET ? | Scoop.it

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


deux + = 9