Archives mensuelles : septembre 2011

Webinar référencement naturel : Pourquoi votre site n’est pas visible ?

Le 4 octobre, venez participer à notre Webinar gratuit sur le référencement naturel. Pour cela, il suffit de vous inscrire ici.

Webinar référencement naturel

En 2012, pour le référencement naturel de votre site, vous n’avez plus le droit à l’erreur. Pour optimiser au mieux votre référencement naturel et mettre en place une stratégie pérenne, il est essentiel de suivre les dernières évolutions dans le monde de la recherche internet.

Quels sont les obstacles et les freins au bon référencement naturel ? Comment faire face aux dernières évolutions de Google (Google Panda, Google +1…) et des moteurs de recherche ? Quelle est la stratégie gagnante à mettre en place pour que votre site soit mieux positionné ?

Mardi 4 octobre 2011 à 10h, participez à ce webinar gratuit de 30 minutes environ en direct depuis notre plateforme interactive et apprenez à optimiser le référencement naturel de votre site Web !

Vous devez disposer d’un ordinateur connecté et muni d’une carte son et haut-parleurs.
Bien qu’il s’agisse d’un webinar, les places sont limitées, pensez à vous inscrire ici c’est gratuit.

 

PARTAGEZ CET ARTICLE :

A nouveau consommateur, nouveau marketing !

Un nouvel acteur a émergé dans l’univers de la consommation : le conso’battant. Pratiquant une consommation active, il recherche les informations qui lui permettront de prendre des décisions d’achat éclairées. Par son comportement, il est à l’origine de bien des changements récents dans le secteur de la distribution.

« A nouveaux consommateurs, nouveau marketing » est un livre collectif qui sera disponible d’ici quelques jours.

Il a pour ambition de faire mieux connaître qui sont ces consommateurs qui aspirent à « consommer mieux » et comment les marques peuvent-elle mettre en place un dialogue fructueux avec le conso’battant ?

Philippe Jourdan, François Laurent et Jean-Claude Pacitto ont coordonné cet ouvrage.

François Laurent a eu la gentillesse de répondre à ces quelques questions :

Avec la notion de consom’acteur, le consommateur est passé au statut d’acteur, conscient que ses choix de consommation pouvaient influencer plus ou moins le monde dans lequel il vit. Avec celui de « conso’battant », vous le faites passer au statut de combattant, n’y a t-il pas là un peu de surenchère ?

Après avoir été le reflet d’un certain militantisme, le consom’acteur s’est mué en un simple gadget publicitaire où l’on voulait faire croire à des clients un peu trop crédules qu’ils allaient redevenir maître de leur consommation simplement en pouvant choisir la couleur de la carrosserie de leur voiture, et éventuellement celle de la sellerie intérieure !

C’est pourquoi, quand Internet a permis aux consommateurs de récupérer une partie de leur pouvoir perdu et de dialoguer d’égal à égal avec les marques et les distributeurs, j’ai forgé l’expression d’Empowered Consumer.

Aujourd’hui, la crise est passée par là … ou plutôt elle atteint des niveaux de violence inégalés, parce que cela fait plus d’un ¼ de siècle qu’elle dure, cette crise ! Dès lors, l’Empowered Consumer lui aussi a radicalisé son comportement : c’est un peu une question de survie ; il est devenu Conso’battant.

Comparer le consom’acteur d’hier au Conso’battant d’aujourd’hui, c’est un peu comparer les Bisounours et les grèves de 1936 : on passe de l’image d’Epinal à un quotidien un peu plus rude, et ce ne sont pas les mots-valises des publicitaires qui résoudront la crise sociétale que nous traversons.

Avec Internet, le consommateur peut facilement comparer les prix et obtenir l’avis d’autres consommateurs. Cela l’aide à s’organiser dans ses choix. Mais au bout du compte, nous continuons tous à consommer des téléviseurs, des bagnoles et des fringues… Votre vision d’un nouveau consommateur intelligent n’est-elle pas un peu idyllique ?

Oui … et non ! Une société comme la nôtre ne change pas en quelques mois, d’autant que la mondialisation fige bien des réalités : beaucoup de prix sont faussés parce que n’intégrant pas le réel coût des transports (avec les catastrophes écologiques à la clef) ; les états ne peuvent lutter contre la spéculation parce que les véritables pouvoirs sont « ailleurs » – mais difficile de dire où.

Pourtant, quand certains citoyens commencent à renoncer à posséder une voiture pour libérer du pouvoir d’achat discrétionnaire (= échapper à de ruineuses dépenses contraintes), c’est toute l’industrie de l’automobile qui doit repenser son modèle.

Sans tomber dans la géopolitique sauvage, remarquons que le Conso’battant naît en même temps que le mouvement des « Indignés » : il n’est qu’une des multiples stratégies d’adaptation de consommateurs qui souffrent et se débattent.

« A nouveau consommateur, nouveau marketing », cela signifie t-il que nous devons uniquement changer de marketing mais que finalement les produits et services restent les mêmes ?

Si l’on considère que le marketing, c’est ce qui donne du sens aux produits et services, on ne peut changer de marketing sans changer ipso facto les produits et services.

So what ? Peut-être des produits dont l’obsolescence n’est plus programmée à leur conception, des produits évolutifs, ou adaptés à une économie circulaire. Bien sûr, une machine à laver restera une machine à laver … mais ce n’est pas la même chose, une machine à laver dans sa salle de bain, et une machine à laver dans la buanderie collective d’un immeuble intelligent.

Quel mal ya-t-il à souhaiter disposer d’un téléviseur à la maison ? Mais on peut imaginer autre chose qu’un appareil devenu obsolète au bout de deux ans parce que l’on est passé de la TH HD à la TV 3D : ou peut imaginer des systèmes de mise à jour.

La grande distribution a-t-elle un avenir ?

Dans son concept gigantisme + parking, son avenir risque de se réduire comme peau de chagrin, il suffit de voir la percée des hard discounters : mais Lidl, Franprix, ce n’est pas de la grande distribution, organisée autrement ?

Ce qui est clair, c’est que de plus en plus de gens se détournent des hypermarchés simplement « parce qu’il y a trop de choses, on est trop tenté » : contrairement au proverbe, abondance de biens peut fortement nuire ! Cela veut dire quoi ? Que la distribution des produits est à réinventer, avec une part grandissante du commerce en ligne … mais aussi la fin de la possession de certains produits : la musique aujourd’hui s’écoute en streaming, elle ne s’achète plus à la Fnac ou chez Carrefour.

La crise actuelle ne va pas forcément contribuer à la réconciliation « marques – conso’battant », comment les marques doivent-elles agir ?

En arrêtant de prendre les consommateurs comme des portefeuilles un peu attardés ! Quand je vois des marques payer – cher – pour ajouter sur leurs publicités « élu produit de l’année », ça me fait rire : tout le monde sait que ce genre de gadget ne rime plus à rien. Bien sûr, ça peut dynamiser les ventes à court terme … mais on construit plus une marque là-dessus. Il faut que les marques s’engagent dans un dialogue durable et responsable avec leurs clients. A la limite, la période actuelles est on ne peut plus favorable pour les marques qui sauront s’adresser au Conso’battant : elles pourront prendre une sacrée avance sur leurs compétiteurs !

Encore trois mots pour nous donner aux conso’battants l’envie irrésistible d’acheter votre ouvrage ?

Ce n’est vraiment pas le moment de rater la révolution qui avance !

Twitter Marketing : Le livre crowdsourcé


Connaissez-vous le crowdsourcing ? Ce nouveau concept de travail collaboratif consiste à utiliser la créativité et le savoir des Internautes pour créer du contenu à valeur ajoutée. Social Fresh, une agence américaine de formation aux médias sociaux, s’est donné comme objectif de compiler tout le savoir disponible concernant le marketing sur Twitter en créant le « The Crowdsourced Twitter Marketing Book ».

Twitter marketing BookAvant de pouvoir être à disposition sous forme de PDF, ce « livre vivant » est régulièrement mis à jour par des articles et documents écrits par les experts en médias sociaux les plus reconnus du moment, tels que Guy Kawasaki, Chris Brogan ou encore Rand Fishkin. C’est donc l’occasion de vous documenter sur l’utilisation marketing de Twitter et pourquoi pas de trouver des bonnes idées à mettre en application pour votre stratégie de médias sociaux.

 

 

 

 

Les sujets abordés sont divisés en 12 thématiques :

  1. Pourquoi utiliser Twitter ?
  2. Comment créer un compte et démarrer sur Twitter ?
  3. Le branding sur Twitter : Créer votre avatar et votre arrière-fond
  4. Comment recruter plus d’abonnés ?
  5. Les stratégies Twitter
  6. Les clés du dialogue sur Twitter
  7. Twitter pour le service client
  8. La publicité Twitter
  9. Les Retweets
  10. Préparer ses tweets
  11. Twitter pour l’événementiel
  12. Exemples et cas pratiques

N’hésitez donc pas à y faire un tour. A noter que tous les articles sont en anglais !

 

 

PARTAGEZ CET ARTICLE :

Twitter : Un pas décisif vers la monétisation ?

Annoncé il y a deux jours sur son blog de développeurs, Twitter lance son l’outil Analytics, déjà en préparation depuis quelque temps tout en poursuivant de manière active sa stratégie de monétisation. Le site qui génère maintenant en moyenne 230 millions de tweets par jour (contre 50 millions l’année dernière) avec plus de 50 millions d’utilisateurs actifs par jour (une augmentation de 105% par rapport à 2010), montre une progression constante et un succès qui n’est plus à démontrer.

La sortie de l’outil Analytics de Twitter

Dans un pas de plus vers la monétisation de sa plateforme, Twitter se devait de fournir un outil complet de statistiques à destination des propriétaires de sites Web souhaitant connaître l’impact du trafic venant de Twitter ainsi que des boutons de partage.

Twitter Analytics

En effet, comme le dit Christopher Golda de Twitter : « Twitter est une plateforme puissante pour les sites Web, leur permettant de partager leur contenu, de générer du trafic et de l’engagement. Cependant, les gens ont du mal à mesurer avec précision la quantité de trafic que Twitter renvoie vers leurs sites Web, en partie parce que les logiciels de Web analytics n’ont pas évolué aussi rapidement que le partage en ligne et les signaux sociaux. »

Il s’agit donc de combler ces lacunes, et de permettre à tous les utilisateurs de mesurer avec précision :

  • Comment le contenu de leur site est partagé sur Twitter ?
  • Quel trafic leur site web reçoit de Twitter ?
  • Quelle est l’efficacité de l’intégration du bouton « Tweet » sur leur site ?

Twitter Analytics fait suite au rachat en juillet de Backtype, société de solution analytics pour médias sociaux. Le service sera entièrement gratuit et testé cette semaine par quelques partenaires privilégiés, avant d’être déployé à plus grande échelle dans les semaines à venir. Twitter prévoit également une API  pour les développeurs souhaitant intégrer les données de Twitter Analytics à leurs produits.

Amélioration des tweets sponsorisés

Twitter, qui a généré seulement 45 millions de dollars en 2010 a été valorisé à 10 milliards de dollars, propose maintenant plusieurs types de publicité pour les marques, que ce soient les tweets sponsorisés, les tendances sponsorisées ou encore les suggestions sponsorisées. Une étude récente montre d’ailleurs que l’audience particulièrement engagée de Twitter a un impact 3 fois plus importants sur les marques que les autres réseaux sociaux.

Dans le but d’améliorer la portée des tweets sponsorisés des annonceurs et accroître leurs recettes, Twitter a commencé à autoriser les marques à afficher leurs tweets sponsorisés aux utilisateurs qui ne sont pas abonnés à leur compte. Pour autant, Twitter compte bien cibler ces utilisateurs avec précision en fonction de leurs intérêts et afficher ces tweets de manière progressive, en fonction du taux d’engagement. « Pour éviter de sacrifier l’experience utilisateur de Twitter » comme l’a précisé Dick Costolo, PDG de Twitter.

Twitter est d’ailleurs prêt à déployer tous ses tweets sponsorisés sur toutes les plateformes et clients externes, tels que Hootsuite, Seesmic ou encore Echofon.

 

Reste  donc à savoir de quelle manière la firme californienne compte étendre sa publicité afin de devenir rentable, sans pour autant perdre ses valeurs qui ont fait le succès de son outil. En attendant, l’intégration prochaine de Twitter à l’iPhone 5 devrait certainement faire voler le petit oiseau bleu encore plus haut !

PARTAGEZ CET ARTICLE :

Comment attirer vos abonnés Twitter vers votre site ?

Un des points forts de Twitter est d’amplifier votre message grâce à sa formidable capacité de relayer des informations et d’agir comme caisse de résonance. Il vous permettra de trouver de nouveaux lecteurs, d’attirer de nouveaux prospects et d’augmenter la portée de vos contenus. Twitter est donc un très bon outil pour augmenter le trafic vers votre site, encore faut-il avoir mis toutes les chances de son côté !

Accroitre son trafic depuis Twitter

Rajoutez un bouton de partage sur votre site

Le strict minimum est d’avoir optimisé votre site Web pour les médias sociaux, avec le rajout d’un bouton de partage par exemple. Le bouton « Tweet » que vous pouvez voir au-dessus de cet article est une nécessité si vous voulez voir augmenter la part de trafic qui provient de Twitter. Si vos abonnés ont la possibilité de facilement partager votre contenu sur Twitter en un simple clic de bouton, ils seront plus susceptibles de le faire. Et cela signifie que votre contenu sera rapidement diffusé dans tout le réseau social, et pourra potentiellement atteindre des milliers de personnes en quelques minutes.

Une étude récente de l’agence Brightedge montre que l’ajout du bouton Tweet permet d’augmenter jusqu’à 7 fois votre notoriété sur Twitter. Cet bouton très simple à installer n’est malheureusement utilisé que sur la moitié des 10 000 principaux sites Web, qui ratent ainsi l’opportunité d’inciter les gens à partager leurs contenus sur Twitter, et de bénéficier de la viralité de l’outil.

Créez une « landing page » pour Twitter

Pour augmenter votre trafic depuis Twitter, vous pouvez également créer une page d’atterrissage (landing page) conçue pour vos abonnés Twitter. Cette page sera directement accessible depuis votre profil Twitter (le lien de votre biographie Twitter) et expliquera un peu qui vous êtes et ce que votre site propose. Il ne faut pas hésiter à également mettre en avant les tweets les plus récents ou bien ceux qui ont été le plus retweetés. Cela permet de faire une belle transition pour ceux qui pourraient bien connaître votre personnalité Twitter, mais n’ont aucune idée de votre site web.

Alors n’oubliez surtout pas de remplir le champ « Web » dans votre profil Twitter ! Il est trop souvent oublié.

Repérez vos influenceurs

Une autre méthode plus indirecte pour générer du trafic depuis Twitter est de savoir qui sont vos influenceurs et leur montrer un peu plus d’attention. Un outil assez simple pour repérer les influenceurs qui vous retweetent est WhoRetweetedMe. Vu qu’ils tweetent déjà vos contenus, si vous rentrez en contact avec eux, allez voir leur profil et les retweetez, vous pourrez les convertir en  ambassadeurs de votre marque. Ainsi ils seront plus à même de soutenir votre cause à leur réseau et servir de relais d’opinion. Avoir quelques influenceurs de votre côté vous permettra d’avoir un afflux régulier de trafic venant de Twitter.

Utilisez Twitter Search

L’utilisation de recherche par mots clés sur Twitter Search est un autre moyen de faire venir des utilisateurs Twitter vers votre site. Si par exemple votre site traite de « locations d’appartement à Paris »,  vous pouvez suivre le flux de recherche Twitter sur des mots clés comme « location Paris » ou bien « location appart Paris ». Ainsi, dès que quelqu’un pose une question sur ce sujet-là, vous serez notifié, et donc en mesure d’y répondre en temps réel en les orientant vers votre site. N’ayez pas peur de tendre la main à des inconnus en utilisant cette méthode, mais tout en étant transparent avec eux et en leur expliquant que vous les avez découvert en utilisant la recherche de Twitter.


PARTAGEZ CET ARTICLE :