Archives mensuelles : mars 2011

Interview Twitter : Fadhila Brahimi de blogpersonalbranding.com [Les Jeudis Twitter]

Cette semaine, nous accueillons une autre blogueuse aux jeudis Twitter et pas n’importe laquelle. Fadhila Brahimi, la spécialiste du Personal Branding nous fait l’honneur de répondre à nos questions sur son utilisation de Twitter. Et comme d’habitude, c’est un vrai plaisir de discuter avec elle…

Pour tout connaître du personal branding et des stratégies de présence sur le web, vous pouvez consulter son blog, et la suivre sur Twitter.

Fadhila Brahimi

1. Depuis combien de temps utilises-tu Twitter ?

Bientôt 4 ans; 7 Mai 2007:-) Au 30 mars 2011, j’ai, 3 ans, 10 mois et 23 jours de vie sur Twitter !

2. Combien as-tu de followers ?

Au 30 mars 2011 : 8 572

3. Quelle(s) utilisation(s) fais-tu de Twitter ?

  • Veille (partage et écoute)
  • Conversation (échange sur une thématique ou discussion amicale spontanée)
  • Live Tweet d’événements
  • Coup de coeur, coup de pouce, coup de pub
  • Mise en relation (networking, co-working)

4. Qu’est-ce que le fait de tweeter t’apporte ? Qu’est-ce que cela a changé dans ton organisation ? Dans ta vie de tous les jours ? Dans ton travail ?

Twitter est un baromètre qui me permet de recenser des avis différents, des argumentaires spontanés sur une actualité, de l’information brute.
Il me permet de rester en lien avec mon réseau, de rencontrer des professionnels de différents horizons sectoriels et géographiques sur une thématique commune voire de découvrir des sujets qui ne sont pas intégrés naturellement dans ma veille (sérendipité).
Il enrichit ma réflexion et alimente ma soif de découvrir et d’apprendre; c’est essentiel de se remettre en question en tant que consultant. Twitter est un allié de mon blog et de toutes mes présences en ligne car c’est une source d’audience importante après la recherche classique. Il est certain que twitter c’est aussi du temps (pour préparer ses messages de partage de veille mais aussi pour interagir en temps réel), de l’organisation (suivre les hahstags , les discussions pertinentes, faire de la curation,etc) et de l’attention (prendre des nouvelles de son réseau) .
Twitter m’accompagne quasiment dans toutes mes activités personnelles, professionnelles et sociales publiques.

5. Quel a été ton premier tweet ?

Aucune idée , ça ne devait pas être très pertinent. En 2007, c’était principalement du Tchat.

6. Quel sera ton dernier tweet 😉 ?

… ailleurs pour de nouvelles aventures 😉

7. Quel est ton meilleur souvenir sur twitter (une rencontre, un événement, autre…) ?

oulala c’est difficile. Peut être la nuit de la mort de Michael Jackson. Car pour la 1ère fois, ma Time Line était uniquement alimentée par des tweets dans toutes les langues qui disaient #RIP #MJ agrémentés de liens vers des clips-souvenirs. Twitter a flanché , Facebook a vacillé…. j’ai cru sentir pour la première fois ce que signifiait « le cerveau global » ou « conscience collective ». Nous étions en Tiny Chat au même moment et nous commentions tout ce qui se passait sur le Web et les réseaux sociaux ; c’était impressionnant.

8. Quel(s) conseil(s) donnerais-tu à ceux qui démarrent ?

D’accepter de ne pas tout comprendre. Il faut aborder Twitter comme un programme non-pré-défini. C’est là que repose le challenge de twitter: c’est à vous de construire le type de présence que vous souhaitez. Dans le même principe, accepter que le principe de « bio-dégradable » de twitter : un profil vit avec vous, votre environnement et votre actualité. Pour commencer, prenez soin de remplir votre profil (bio, avatar,url) et de vous connecter avec des personnes que vous connaissez. Faites attention aux solutions automatiques (n’en abusez pas au point de parler comme un robot), aux services qui envoient directement des messages privés à vos contacts,etc. Et puis suivez les deux videos en ligne et les prenez des infos sur les 2 eBooks en ligne. Ils sont gratuits 😉

http://www.blogpersonalbranding.com/paroles-et-images/tuto-video/twitter-pour-les-nuls/

http://www.blogpersonalbranding.com/guides-ressources/ebook/

9. Comment vois-tu l’avenir de Twitter ?

A mon sens, twitter c’est avant tout une révolution dans l’information et la communication : il a facilité la création d’un nouveau language, une nouvelle dialectique (conversation spontanée ouverte) et a redistribué les cartes médias.

Son avenir verra peut être l’intégration de fonctionnalités actuellement développées par des services externes et/ou son intégration naturelle sur les différentes plates-formes et les événements.

10. Préfères-tu Twitter ou Facebook ?

De loin twitter. Mais ils ne sont pas comparables. Pour moi, il s’agit de deux univers différents.

11. Te considères-tu comme une twittos influente ?

Comme quelqu’un qui prend part à un moment donné sur une thématique donnée à une dynamique d’influence. L’influence est à mon sens circonstancielle et réflexible (elle ne vit que par l’interaction).

12. Si tu devais choisir une personne qui ne te suit pas encore mais que tu adorerais avoir parmi tes followers, ce serait qui ?

Personne.

13. Question inverse, par qui ne souhaiterais-tu surtout pas être suivie ?

Personne.

PARTAGEZ CET ARTICLE :

Interview Twitter : Isabelle Mathieu d’emarketinglicious.fr [Les Jeudis Twitter]

Cette semaine, nous recevons la blogueuse et consultante e-marketing Isabelle Mathieu d’emarketinglicious.fr pour une nouvelle interview Twitter. Isabelle est particulièrement active sur Twitter et sur Facebook, où elle répond volontiers (et rapidement) à toutes les questions de webmarketing et de manière toujours enjouée et sympathique. C’est donc pour cette raison que je l’avais sollicitée en premier pour les interviews Twitter et qu’elle a bien voulu répondre à mes questions.

Isabelle Mathieu

1. Depuis combien de temps utilises-tu Twitter ?

J’ai commencé à utiliser Twitter le 27 février 2010 soit un peu plus d’un an. Un vrai coup de foudre dont je ne me suis toujours pas remise aujourd’hui d’ailleurs 😉

2. Combien as-tu de followers ?

Presque 8 000. Principalement des utilisateurs français. Je twitte en anglais et en français. Une petite partie des personnes qui me suivent est anglophone.

3. Quelle(s) utilisation(s) fais-tu de Twitter ?

Essentiellement professionnelle. Même s’il m’arrive de me connecter avec des personnes qui sont éloignées de mon même secteur d’activité mais avec lesquelles je partage d’autres centres d’intérêts.

J’utilise Twitter pour quatre types d’activités : le partage d’informations, la veille, la promotion de mon activité professionnelle, la formation de clients à son utilisation dans un cadre marketing.

4. Qu’est-ce que le fait de tweeter t’apporte ? Qu’est-ce que cela a changé dans ton organisation ? Dans ta vie de tous les jours ? Dans ton travail ?

Sur le plan personnel, j’aime la simplicité des relations que tu établis avec les autres membres ainsi que la dimension « temps réel ».
Sur le plan professionnel, Twitter a nécessité que j’ouvre des plages horaires pendant lesquelles je suis disponible sur le réseau. J’ai donc dû ré-organiser mon activité pro afin d’optimiser ma gestion du temps.

5. Quel a été ton premier tweet ?

Bonne question. A laquelle je ne pourrai pas répondre dans la mesure où les services que j’ai utilisés pour obtenir cette information ne sont pas à 100% opérationnels.

6. Quel sera ton dernier tweet 😉 ?

Si cela ne tenait qu’à moi, il n’y en aurait pas 😉

7. Quel est ton meilleur souvenir sur twitter (une rencontre, un événement, autre…) ?

Un échange avec un célèbre blogueur pro étranger 😉

8. Quel(s) conseil(s) donnerais-tu à ceux qui démarrent ?

J’ai d’abord envie de les rassurer. Twitter peut faire peur en raison de son aspect en peu plus technique comparé à d’autres réseaux sociaux. Alors que cet apprentissage minimum est vite compensé par les nombreux avantages qu’il procure.
Je leur conseillerai dans un 1er temps d’observer et d’écouter. Puis de comprendre que les réseaux sociaux demandent un état d’esprit différent de celui correspondant à la promotion directe d’une activité professionnelle. Enfin, un plan d’action est nécessaire avec au minimum la définition des objectifs, l’élaboration d’une méthodologie et la mesure des résultats.

9. Comment vois-tu l’avenir de Twitter ?

Difficile aujourd’hui d’obtenir des statistiques précises sur le nombre de particuliers, d’organisations et d’entreprises qui utilisent Twitter en France. Mais je pense que plus Twitter séduira les particuliers, plus les entreprises B2C devront investir ce réseau social. Aux USA, même si les grandes entreprises sont déjà bien présentes sur Twitter, les PME s’y mettent aussi et élaborent de véritables opérations marketing sur ce média.

10. Préfères-tu Twitter ou Facebook ?

Les usages sont très différents. Je ne peux me passer ni de l’un ni de l’autre. Mais j’ai une légère préférence pour Facebook en raison du Profil que tu peux utiliser pour ta vie privée.

11. Te considères-tu comme un twittos influent ?

En toute franchise non. Et je vis vraiment bien avec : le fait de ne jamais me prendre au sérieux dans la vie m’aide merveilleusement à passer le cap de ces questions « existentielles » lol

Les gens ont souvent tendance à croire que l’influence sur Twitter se mesure au nombre de tes followers. Alors qu’il s’agit d’un mélange plus subtil entre la taille et la qualité de tes followers ainsi que la résonance de ton compte sur le réseau.

12. Si tu devais choisir un personne qui ne te follow pas encore mais que tu adorerais avoir parmi tes followers, ce serait qui ?

Les personnes qui m’inspirent vraiment dans la vie ne sont pas des marketeurs bien que j’ai beaucoup d’admiration pour certains d’entre eux. Donc je dirais le Dalaï-Lama même si j’avoue que je n’ai pas encore essayé de le follower puisque j’ai une utilisation de Twitter principalement professionnelle.

13. Question inverse, par qui tu ne souhaiterais surtout pas être followée ?

Les spammeurs ainsi que les personnes qui aiment la provocation ou qui savent pas ce qu’est la netiquette sur Twitter.

Merci Alexis pour cette interview qui est une initiative très sympa :-)

 

 

PARTAGEZ CET ARTICLE :

Interview Twitter : Emilie Ogez de emilieogez.com [Les Jeudis Twitter]

Cette semaine, pour les jeudis Twitter, nous interviewons Emilie Ogez, responsable Marketing & Communication chez XWiki et blogueuse sur le blog éponyme emilieogez.com. L’intitulé de son blog est justement : « Pérégrinations d’une fan du web », et lorsqu’ on la suit sur Twitter, on s’en rend bien compte !

D’ailleurs Kinoa collabore avec elle sur son dernier projet, Youuuhoo, une boutique de vente en ligne de Social addictive t-shirts qui devrait voir le jour très prochainement. Youuuhoo n’est pas un site de t-shirts pour n’importe qui ! Ce sont des t-shirts pour « social addicts » : ceux qui aiment Twitter, Facebook, Foursquare… et qui veulent le faire savoir. Les t-shirts les plus plébiscités seront imprimés et pourront être commandés depuis sur le site.

Interview Twitter d'Emilie Ogez, blogueuse

1. Depuis combien de temps utilises-tu Twitter ?

Selon le site When Did You Join Twitter, je me suis inscrite sur Twitter  le 1er janvier 2008. Et cela fait donc (merci TweetYears) 3 ans, 2 mois et 7 jours. Mais je tiens à préciser que peu de temps après mon inscription, j’ai arrêté d’utiliser mon compte Twitter (je trouvais ça idiot, et je ne voyais pas comment en tirer bénéfice), mais j’y suis revenue quelques mois après.

2. Combien as-tu de followers ? Est-ce que ce nombre à de l’importance pour toi ?

J’ai, à l’heure où j’écris, 8742 followers. Le nombre de followers est un critère parmi d’autres pour évaluer l’importance, l’influence d’une personne. Mais ce n’est pas un critère suffisant (il y a aussi le nombre de RT, le nombre de followfriday…). En outre, on peut être très influent tout en ayant que 3000 followers.

3. Quelle(s) utilisation(s) fais-tu de Twitter ?

Mon utilisation de Twitter est très diversifiée. Je l’utilise essentiellement pour partager ma veille, promouvoir mes différentes activités (en tant que consultante indépendante et blogueuse) et celles de la société dans laquelle je travaille, XWiki, (où je suis responsable marketing et communication), et faire de la veille sur mes centres d’intérêt (médias sociaux, identité numérique, entreprise 2.0, infos geek…).

4. Qu’est-ce que le fait de tweeter t’apporte ? Qu’est-ce que cela a changé dans ton organisation ? Dans ta vie de tous les jours ? Dans ton travail ?

Twitter m’apporte beaucoup de choses : des échanges riches et sympathiques, de la notoriété, du trafic sur les sites que j’anime, des clients potentiels, du soutien, de l’aide, du réconfort, des réponses à mes questions, des pistes à explorer, des rencontres (d’abord virtuelles puis réelles…)…

Je suis plus « connectée » qu’avant (depuis mon ordinateur, depuis mon iPhone…) et je suis amenée à gérer plusieurs vies : online et offlne. Je reconnais d’ailleurs mon addiction à Twitter. C’est à la fois une bonne chose et une mauvaise chose.

5. Quel a été ton premier tweet ?

Je ne m’en souviens absolument pas ! Heureusement, FirstTweet est là ! :) A priori, il s’agirait de : « I’m working on my Ph. D. Thesis! » Mais à considérer avec précaution, car je doute que le système d’archives de Twitter remonte aussi loin (2008). En tous cas surprise, car c’est de l’anglais. Et surtout, ça ne me rappelle pas que des moments faciles.

6. Quel sera ton dernier tweet 😉 ?

Euh, difficile à dire. Peut-être : « A bientôt les amis » ?

7. Quel est ton meilleur souvenir sur Twitter (une rencontre, un événement, autre…) ?

Je n’ai pas un souvenir en particulier, si ce n’est peut-être les échanges que j’ai pu avoir avec mes followers quand j’ai commencé à live-tweeter les matchs de rugby (depuis, j’ai créé un compte dédié, que j’utilise surtout pour le tournoi des 6 nations et la coupe du monde). A l’époque, c’était vraiment nouveau. Les gens étaient à la fois surpris, séduits, amusés… surtout que je tweete avec coeur, si je puis dire. Mais globalement, ce que je retiens de Twitter, ce sont toutes les rencontres virtuelles avec les personnes qui me suivent ou que je suis. C’est un outil formidable !

8. Quel(s) conseil(s) donnerais-tu à ceux qui démarrent ?

Le premier conseil (mais c’est plutôt une recommandation), je leur conseillerais d’être patient, de prendre le temps de découvrir Twitter et les usages possibles. En résumé, de ne pas se fier aux apparences. Le second conseil que je leur donnerais c’est de construire un réseau à leur image (en terme de personnalité, de secteurs d’activités…) et de ne pas vouloir trop mélanger les genres. Enfin, dernier conseil, donnez, donnez, et donnez encore. Toute la richesse de ce réseau repose sur le don : partage de liens, d’infos, d’astuces… voire d’émotions (mais ce n’est pas pour tout le monde). Créez (naturellement j’entends) une intimité avec votre réseau.

9. Comment vois-tu l’avenir de Twitter ?

Je crois que les marques vont de plus en plus s’en emparer et qu’il va progressivement devenir un outil important à utiliser pour son e-réputation et établir une proximité avec les consommateurs. Côté individus, il est fort possible que le grand public se mette à Twitter, mais les usages seront bien différents des nôtres, et surtout, cela prendra un peur de temps. Aujourd’hui, Twitter est surtout un outil de partage et de veille. Avec l’arrivée du grand public, on ira plus vers des usages en rapport avec les préoccupations des gens.

10. Préfères-tu Twitter ou Facebook ?

Je préfère Twitter.

11. Te considères-tu comme une twittos influente ?

Je dirais « non », mais comme on me dit que j’en suis une, je ne vais polémiquer.

12. Si tu devais choisir une personne qui ne te follow pas encore mais que tu adorerais avoir parmi tes followers, ce serait qui ?

A une époque, j’aurais dit @jeanlucr et @pressecitron, mais ils me suivent désormais. Aujourd’hui, je dirais @loic. Mais bon, ce n’est pas une fin en soi. Et s’il ne me suit pas, ce n’est pas grave du tout.

13. Question inverse, par qui tu ne souhaiterais surtout pas être followée ?

Personne en particulier. Je considère que tout le monde a le droit de me suivre.

PARTAGEZ CET ARTICLE :

L’information est le lien social !

Comment les Français consomment-ils l’information ?

Pour y répondre, l’Express a mené une grande étude « Infolab » sur les tendances de consommation de l’information des Français en 2010 en 3 temps :

  • Le premier autour de grands consommateurs d’information qui ont été suivis dans leur vie quotidienne ;
  • Une étude quantitative auprès de 1001 individus représentatifs de la population française ;
  • Une expérience de privation de l’information et de médias (sous toutes ses formes) d’étudiants de Sciences Po et du Celsa

Cette étude est intéressante et permet de faire le point sur nos usages et modes de consommation à l’heure des médias sociaux et de l’utra-connectivité et de la mobilité.

90% des Français estime que l’information comme sujet d’échange avec les autres est un enjeu dans une société de plus en plus éclatée médiatiquement et sociologiquement. Le prisme d’analyse de l’information durant cette étude est donc le lien social.

Quelques enseignements intéressants :

  • 97% des Français s’informent de manière quotidienne
  • 30% des Français ne peuvent se passer d’information plus d’une journée
  • Le « fast news » est devenu la norme
  • Chez les plus jeunes, les réseaux sociaux et les blogs sont sur-représentés
  • La consommation d’information est fragmentée

Malgré le côté « fast news », les consommateurs sont en demande de synthèse, de filtre et de maturation de l’information. La dissonance, l’altérité, la liberté de ton et une vision décalée sont également des critères recherchés.

L’information permet de créer de nouveaux type de socialisation. Le partage et la création de contenu en réaction à l’information consommée sont des comportements de plus en plus naturels.

Je vous invite à consulter le blog Infolab.

Interview Twitter : Christophe Ramel de Kriisiis.fr [Les Jeudis Twitter]

Cette semaine dans « Les jeudis twitter », nous lançons une série d’interviews de twittos (ou twitteurs, comme vous voulez) pour découvrir d’un peu plus prêt les us et coutumes des utilisateurs Twitter dit « influents ». Le premier est Christophe Ramel, blogueur sur kriisiis.fr, que je remercie pour sa participation à notre rubrique.

Kriisiis

1. Depuis combien de temps utilises-tu Twitter ?

Mon compte @Kriisiis a été créé le 8 Septembre 2008, cela fait donc 2 ans et demi. Cela faisait des mois que mon frère @Woodgate me poussait à m’inscrire (« Quoi, toujours pas ? Mais tu vas voir, c’est génial ! »), et j’ai fini par craquer. J’ai cependant commencé à m’appliquer mi-2009, à faire attention à ce que je disais, à soigner un peu la manière dont je tweetais, à personnaliser mon profil, etc.

2. Combien as-tu de followers ?

J’ai actuellement 13.000 followers, avec un peu plus de 1.000 nouveaux abonnés chaque mois. Mais je n’ai pas vraiment de mérite, car « plus on a d’abonnés, plus on a d’abonnés ». Lorsque des utilisateurs constatent que je suis plutôt bien suivi, ils se disent « c’est forcément pour une bonne raison » et décident de me suivre instinctivement ; ce qui ne serait peut-être pas le cas avec un profil à 100 followers.

3. Quelle(s) utilisation(s) fais-tu de Twitter ?

J’utilise Twitter de quatre manières différentes : tout d’abord, je relaye les articles intéressants que je croise lors de ma veille sur le web. Il s’agit principalement d’actualité, de conseils ou d’outils axés « web collaboratif ». Parallèlement, je passe en revue les tweets publiés par les quelques centaines de profils auxquels je suis abonné, qui traitent, eux, d’un peu de tout. Ensuite, je m’en sers pour discuter avec les autres internautes, que ce soit à
travers des réponses aux mentions ou des réactions aux tweets qui apparaissent dans ma timeline. Enfin, j’utilise Twitter dans ma veille, généralement sur des mots-clés spécifiques et globalement temporaires. Je ne parle ici que de mon utilisation « personnelle », car j’utilise également Twitter pour le compte de mes clients.

4. Qu’est-ce que le fait de tweeter t’apporte ? Qu’est-ce que cela a changé dans ton
organisation ? Dans ta vie de tous les jours ? Dans ton travail ?

Très honnêtement, je pense que Twitter a changé une petite partie de ma vie. Cet outil me permet désormais d’être en relation avec le reste du monde en temps-réel, de prendre connaissance en une journée d’informations que j’aurais probablement traitées en un mois auparavant. Je gagne beaucoup de temps dans ma veille, mais ce n’est pas tout ; j’ai rencontré un grand nombre d’utilisateurs formidables, certains d’entre eux sont devenus de vrais amis. Dans mon travail, Twitter me permet de rencontrer de nombreux professionnels et de rester en relation avec eux ; il m’a donc apporté sur tous les tableaux !

5. Quel a été ton premier tweet ?

Mon premier tweet était « @Kriisiis aimerait trouver une solution pour réparer son iPhone qu’il a destroy lors d’un super one shot » (je n’avais pas encore compris qu’on pouvait parler à la première personne sur Twitter…). Je ne me souviens plus exactement ce qui s’était passé ce jour là, mais je suppose que ce premier tweet n’a donc pas été publié via mon mobile… ! J’ai ensuite enchainé avec quelques centaines de banalités les mois suivants, avant de comprendre ce que pouvait m’apporter Twitter.

6. Quel sera ton dernier tweet ?

Je n’en ai pas la moindre idée, j’espère seulement que ce sera le plus tard possible ! Pour que la boucle soit bouclée, la logique voudrait que ce soit un truc du genre : « @Kriisiis a enfin trouvé une solution pour réparer son iPhone », mais on a déjà vu plus sexy… Pourquoi pas « Un million de followers, objectif atteint en un temps record, merci à toutes et à tous ! », on peut toujours rêver ! Mais avec 300.000 utilisateurs en France actuellement, ce n’est pas demain la veille…

7. Quel est ton meilleur souvenir sur Twitter (une rencontre, un événement, autre…) ?

Des bons souvenirs, j’en ai vraiment des tas. L’un d’entre eux m’a marqué, c’est le soir où j’ai passé la barre des 1.000 followers. Ça peut paraître idiot, mais très honnêtement je l’assume ; à cette époque très peu d’utilisateurs francophones avaient franchi cette barre symbolique, et même si ça ne veut pas dire que vous êtes spécialement intéressant, ou crédible, ça fait toujours plaisir. J’ai par la suite accordé moins d’importance aux paliers suivants, logiquement moins marquants.

8. Quel(s) conseil(s) donnerais-tu à ceux qui démarrent ?

Avant toute chose, je dirais qu’il faut savoir pourquoi on s’inscrit à Twitter. Si on a un but (accentuer sa crédibilité ou maximiser sa visibilité, par exemple), alors accorder de l’importance aux bonnes pratiques est primordial (je propose des sélections de conseils sur mon blog Kriisiis.fr). Par contre, de nombreux internautes s’inscrivent pour le plaisir de discuter, de partager, dans quel cas il n’y a aucun conseil à donner : l’essentiel dans ce cas-là est de prendre plaisir à faire ce que l’on fait.

9. Comment vois-tu l’avenir de Twitter ?

Je pense que Twitter occupera une place sans cesse plus importante dans notre vie, mais que paradoxalement, nous n’en parlerons pas bien plus qu’aujourd’hui (la plateforme étant vraiment à la mode et surmédiatisée selon moi). Twitter aspire à retranscrire le pouls du monde, à nous accompagner naturellement dans notre vie de tous les jours mais égalementlors d’évènements importants, dans le monde entier. Décrire son environnement et communiquer avec sa sphère sociale à travers Twitter deviendra un réflexe naturel chez de plus en plus d’internautes.

10. Préfères-tu Twitter ou Facebook ?

Globalement, je commencerais pas dire que ces deux plateformes n’ont pas du tout le même but. Facebook me permet d’être constamment en relation avec ma famille et mes amis, de retrouver les photos de notre dernière rencontre, de suivre leur vie de tous les jours et de réagir à leurs commentaires, etc. Twitter me permet plutôt d’avoir un œil sur ce qui se passe dans le monde ; je partage alors avec énormément d’internautes mais ne connais pas personnellement une très grande majorité d’entre eux. Je dirais donc que je ne préfère ni l’un ni l’autre, mais que perdre l’une de ces deux plateformes me gênerait certainement, car leur utilité est certaine à mes yeux.

11. Te considères-tu comme un twittos influent ?

Je ne suis pas sûr qu’il y ait vraiment des twittos influents en France. Je veux bien croire que des profils suivis par plusieurs centaines de milliers ou plusieurs millions de personnes aux Etats-Unis puissent générer une tendance, mais en France, les plus gros comptes n’ont que quelques dizaines de milliers d’abonnés, ce qui est absolument ridicule rapporté à la population totale, ou ne serait-ce qu’au nombre d’internautes francophones. Par contre, je pense sincèrement que certains utilisateurs sont influents dans des niches : ils n’ont que quelques milliers d’abonnés, mais jouissent d’une crédibilité exceptionnelle dans leur domaine, et peuvent le bousculer avec de simples tweets : c’est loin d’être mon cas.

12. Si tu devais choisir une personne qui ne te suit pas encore mais que tu adorerais avoir
parmi tes followers, ce serait qui ?

Avant toute chose, je tiens à préciser que j’ai la chance d’être suivi par la majorité des twittos que j’apprécie le plus. C’est très appréciable ! Pour répondre à la question, je pense que ce serait @Loic. Loic Le Meur est une référence du web, et surtout, connue et reconnue à l’échelle mondiale ; il est l’un des seuls francophones a avoir entreprit et réussi dans le web outre-Atlantique. Je trouve qu’il se désintéresse trop de ce qui se passe en France, et c’est dommage, car certains projets valent vraiment le coup. Des fois j’aurais envie de lui dire « Heho, regarde par ici ! Il se passe aussi des trucs en France ! ». J’aimerais donc beaucoup le compter parmi mes followers.

13. Question inverse, par qui ne souhaiterais-tu surtout pas être suivi ?

Je ne préfère pas donner de noms, mais très sincèrement, certains utilisateurs me font peur. J’ai tendance à fuir les clashs comme la peste, et je sais que certains twittos en ont fait leur spécialité. Ils sont capables d’insulter, de blesser, d’agresser des individus, souvent gratuitement, et ça peut même aller très loin. Je suis incapable de comprendre les motivations de ces gens là, je suppose que ça me dépasse ; toujours est-il que je croise les doigts pour qu’ils ne me suivent pas !

La suite, la semaine prochaine pour de nouvelles interviews…

PARTAGEZ CET ARTICLE :