Archives mensuelles : avril 2010

Le point sur Facebook !

Alors qu’il fallait par le passé plusieurs décennies pour détrôner un leader sur son marché (c’est par exemple le cas de Microsoft qui a été pendant longtemps taxé de monopole avant que Google ne focalise les critiques), avec Internet, il ne suffit plus que de quelques années pour modifier les positions sur l’échiquier. Facebook vient en effet avec l’annonce sur ses dernières innovations de pendre la place du calife à la place du calife Google.

Je vous propose donc pour y voir plus clair une rapide revue des articles qui ont attiré mon attention sur le sujet.

Chez ReadWriteWeb FR : Le nouveau Facebook : un guide complet pour les éditeurs, les annonceurs, les utilisateurs et la concurrence

Très certainement l’article le plus complet et intéressant de la série. Cet article fait un focus sur les nouveautés et ce qu’elles engendrent pour les utilisateurs de Facebook, les éditeurs de sites web, le monde de la publicité, la concurrence et, bien sûr, Facebook lui même.

« La vision de Facebook est à la fois minimaliste et globale, mais ne vous y trompez pas : son intention est bien de réduire à néant la concurrence, et d’utiliser ses centaines de millions d’utilisateurs pour prendre d’assaut le web tout entier. »

Le marquage sémantique qui permet à Facebook de relier les internautes ayant un intérêt commun à travers différents sites web, la nouvelle API et les nouveaux widgets sont passés en revu. La principale implication pour les utilisateurs est un renoncement de la confidentialité au profit d’une personnalisation plus importante.

« Les goûts de vos amis, en termes de divertissement, de sport, de voyages, etc. seront classés, référencées, et disponibles. Il sera aisé de voir qui sont réellement vos amis, à la fois sur Facebook et sur le web tout entier. En plus de cela, Facebook utilisera sa propre technologie pour vous recommander des contenus. »

A lire sans faute.

Chez Fred Cavazza : Facebook va-t-il révolutionner le web ?

Fred estime que les dernières innovations proposées par Facebook ne sont en fait pas si innovantes… Il préfère faire le focus sur les faiblesses de Facebook : sa viabilité à long terme, la fiabilité du ciblage comportemental et respect de la confidentialité.

« Mais je m’égare… Facebook va-t-il révolutionner le web ? Pas réellement. En fait Facebook va devenir incontournable pour ceux qui pratiquent la course à l’audience dans la mesure où ce service concentre l’audience. Ce sont donc les portails, les e-commerçants généralistes et autres sites à grosse audience qui vont devenir les plus dépendants de ce nouveau Facebook. Pour les autres rien ne va changer : Si vous avez une ligne éditoriale solide ou une offre cohérente et viable alors vous avez la capacité à constituer une audience durable. Par contre, si vous comptez sur Facebook pour injecter du social dans du contenu “neutre” (qui s’adresse à tout le monde donc à personne) ou pour relancer l’intérêt sur une offre banalisée alors vous vous rendez dépendant d’un autre acteur (en plus de Google). Si vous y trouvez votre compte alors ne vous posez pas de question et foncez (après tout vous achetez déjà plein de mots-clés, non ?), par contre ne misez pas tout là-dessus car cette situation ne durera pas. »

Un point de vu intéressant à lire en détail ici.

Chez Korben : Facebook Opengraph – Comment protéger vos données personnelles

Bon si les dernières annonce de Facebook vous font un peu flipper, précipitez-vous sur l’excellent article de Korben qui explique comment modifier ses paramètres de sécurité pour mieux protéger vos données personnelles.

L’explication est ici.

Pierre Tran, sur 01net Pro : Comment Facebook compte révolutionner le web ?

Pierre Tran revient également sur les nouveaux modules sociaux proposés par Facebook et sur l’Open Graph Protocol pour en déduire que nous sommes définitivement entrés dans l’ère du Web social et que Facebook est en train de bouffer Google.

« C’est un peu le combat du web des machines contre le web des humains. Peut-être se dirige-t-on vers une domination du web indexé par Google, du web social par Facebook, et du web mobile par Apple. »

A lire ici.

Chez Marie-Catherine Beuth : Comment Facebook a maté Google et Apple

« Facebook, avec son système Open Graph, s’apprête à créer un index parallèle à celui de Google. Il sera généré par chaque membre de Facebook qui cliquera le bouton « J’aime » affiché par une page Web : cette dernière se trouvera alors référencée sur le Wall d’un internaute et de ses amis. Autrement dit, Facebook va siphonner le Web, l’importer chez lui sans bouger le petit doigt. »

Woow, tout un programme à lire ici !!

Comment utiliser les médias sociaux pour développer votre business ?

Combien de temps dois-je investir dans les médias sociaux ?

Quels bénéfices puis-je en tirer ?

Où dois-je faire porter mes efforts ?

Pour comprendre comment les marketers utilisent les médias sociaux, Social Media Examiner nous propose le « 2010 Social Media Marketing Industry Report« .

Ce rapport tente de répondre au « pourquoi, comment, qui, où et quand » du marketing communautaire. Plus de 1900 marketers se sont prêtés au jeu en apportant leur insight.

Vous découvrirez ainsi dans ce rapport :

  • Les réponses aux 10 principales questions que se posent les marketers sur les médias sociaux
  • Combien de temps les marketers investissement dans les médias sociaux
  • Les 10 principaux bénéfices des médias sociaux
  • Les outils les plus utilisés

Pour télécharger le rapport, c’est par ici !

Et pour en savoir plus sur notre nouvel offre coaching en médias sociaux, c’est ici !

Facebook : Le bouton « J’aime » va-t-il conquérir le monde ?

Les aficionados de Facebook l’auront sans doute remarqué : depuis quelques jours, on ne devient plus « Fan » d’une marque ou d’une entreprise, mais on « l’aime ». Le bouton « J’aime » qui n’apparaissait avant qu’en commentaire d’un message du mur devient désormais omniprésent sur Facebook (et bientôt même en dehors ?).

Invasion du bouton Like de Facebook

L’explication de Facebook que l’on peut trouver dans la page aide est la suivante :

« Nous avons changé l’expression « Devenir fan » par « J’aime » pour mieux représenter la façon dont vous pouvez établir une connexion avec des personnes, des choses et des sujets qui vous intéressent… Le fait d’indiquer qu’on aime une Page signifie qu’on établit un lien avec cette Page. »

Ce changement représenterait donc l’usage que faisaient la majorité des gens des Fan Pages, un moyen pour montrer que l’on apprécie certaines marques et partager cette appréciation. Avec le mot « J’aime », on perd effectivement la connotation d’engagement fort du mot « Fan ». Mais attention ! Il ne s’agit pas d’un élan d’altruisme de la part du réseau social le plus puissant au monde… Facebook avait en effet prévenu à l’avance ses annonceurs en leur expliquant que le bouton « Like » (« J’aime ») avait un taux de clics deux fois plus important que le bouton « devenir fan ».

Il est donc fort à parier que ce nouveau bouton aura un effet positif pour les marques qui se lancaient dans une course effrénée aux fans. Ne serait-ce par le fait que beaucoup d’utilisateurs Facebook n’auront pas forcément compris qu’en cliquant « J’aime », la Page pourra publier du contenu dans les fils d’actualité.

J’en profite pour vous signaler également le lancement des « Pages Communautaires » (lancement qui a eu lieu il y a une quinzaine de jours environ). Ce sont « un nouveau type de Pages qui vous permettent de découvrir ce que d’autres utilisateurs disent de ce que vous aimez et de découvrir des personnes qui partagent les mêmes intérêts », le tout sans produire d’actualités. On va avoir du mal à s’y retrouver entre les groupes, Pages, et Pages communautaires…

Les pages « J’aime » et pages communautaires pourront également être reliées aux profils d’utilisateurs dans les catégories « Centres d’intérêts » et « Formation et Emploi ».

L’appétit de Facebook ne s’arrêtant pas là, le bouton « J’aime » pour tout le web devrait être annoncé aujourd’hui ! Ce nouveau bouton serait mis à disposition pour tous les sites web, avec notamment des fonctions d’agrégation et de classement dans l’esprit du fameux bouton Digg.

Pour en savoir plus sur le marketing de votre Page Facebook, inscrivez-vous à notre e-atelier du 5 mai ici, et « aimez » notre Page Facebook !

Comment protéger sa e-réputation ?

Il y a quelques temps déjà je vous signalais la parution d’un livre blanc sur la e-réputation. Depuis quelques jours, le gfii (Groupement Français de l’Industrie de l’Information) propose un guide sur la même thématique : « e-reputation et identité numérique des organisations« .

Principalement orienté sur la défense de l’e-réputation de sa marque, ce guide se veut être un outil pratique destiné aux personnes qui souhaitent mieux maîtriser la gestion des crises liées à des attaques concernant la réputation de la marque de leur société.

Après une introduction des concepts et des enjeux liés à la thématique, ce guide propose des fiches pratiques reprenant les principales menaces qui ont pu être identifiées et présente pour chacune d’entre elles une description de ses caractéristiques puis les modes de traitement applicables. Des exemples viennent soutenir les propos.

Lorsque l’on voit comment Nestlé a réagi à des attaques sur sa fan page Facebook, on se dit que ce guide est loin d’être inutile !

Vous pouvez également compléter votre lecture par ce « Kit de secours en cas de bad buzz : 5 conseils à ne pas oublier« .

Via le projet Doppelganger.