Les plates-formes communautaires des entreprises n’ont pas la côte !

Un récent sondage OpinionWay pour Spintank montre que les plates-formes communautaires des marques n’ont pas la côte auprès des Internautes.

Tandis que des réseaux sociaux tels que Facebook ou Twitter poursuivent leur croissance vertigineuse, les plates-formes communautaires proposées par les marques semblent quant à elles piétiner

Les chiffres :

  • 17% des français ont déjà pris l’initiative de s’exprimer en ligne sur une entreprise. Pourtant seuls 7% le font sur un espace dédié mis à leur disposition par les entreprises.
  • 19% des français ont connaissance de plates-formes participatives mises à disposition par des sociétés, telles que la SNCF, Areva, la RATP…).

Les chiffres révèlent d’ailleurs deux bizarreries :

  • un Français sur deux affirme être prêt à utiliser les dispositifs participatifs des entreprises, mais seuls 7% d’entre eux y participent ;
  • 87% des Français plébiscitent l’expression de leurs pairs, mais la plupart ne s’exprime pas !

Pour Nicolas Vanbremeersch, directeur de Spintank : « On est loin du mythe d’un consommateur citoyen, accro à la participation et prêt à débattre dès que l’occasion lui en est donnée. Le potentiel de mobilisation de l’expression existe, pour autant que les entreprises sachent respecter les exigences des Français : que le dialogue soit réel, que la liberté d’expression soit garantie, et que la participation serve à quelque chose. Les plateformes communautaires que les entreprises proposent doivent impérativement répondre à ces conditions pour pouvoir prétendre au succès. »

En effet, pourquoi les Internautes iraient dialoguer sur des espaces communautaires proposés par les marques alors qu’ils peuvent très bien le faire sur Facebook, Twitter ou sur les blogs ? Pourquoi iraient-ils courir le risque d’être « récupérés » par la marque ? Cette dernière est-elle véritablement sincère dans sa démarche ? Y a t-il un véritable bénéfice à s’exprimer sur un espace dédié par les marques ? Est-ce que ces espaces sont véritablement promus par les marques ?

Les « créateurs de possibles« , réseau social de l’UMP lancé récemment en grandes pompes est un bel exemple d’échec. Plus de 500 00 euros auraient été investis dans cette plate-forme pour des résultats bien en dessous des prévisions. Est-ce que la marque « UMP » a été réellement sincère dans sa démarche ? Est-ce qu’il ne s’agit pas d’une tentative de récupération (montrer l’engagement des Internautes de droite à l’UMP) ? Est-ce que les initiatives soumises seront réellement prises en considération ?

Beaucoup de progrès restent donc à faire du côté des marques dans leurs démarches d’engagement du consommateur !

Articles similaires

1 comment

  1. Cédric il y a 4 années 

    La question n’est pas de l’attente des consommateurs qui existent et certaines plateformes qui savent rapidement fédérer prouvent l’intérêt. Le bémol est souvent du côté des annonceurs encore trop frileux et qui ne sont pas dans une démarche conversationnelle. Une société comme Spintank tente ici plus de se dédouaner des opérations qu’elle met en place plutôt que de faire une vraie évangélisation auprès de ses clients.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *