Archives mensuelles : avril 2009

La Conférence de Paris sur le Numérique

J’ai eu le plaisir d’assister à la Conférence de Paris sur le Numérique qui s’est déroulée avant-hier en fin d’après midi au Cercle de l’Union Interalliée.

Plaisir est un bien grand mot tellement cette conférence s’est avérée stérile et assez inintéressante. Un parterre de politiques et de décideurs était présent dans la salle et les intervenants étaient d’un très haut niveau, nous avons même eu droit à une conclusion de notre Ministre de l’éducation nationale, Monsieur Darcos.

La thématique était intéressante puisqu’elle s’intéressait au monde globalement numérique et interconnecté et comment dans ce contexte les entreprises qui n’apporteront pas assez de valeur ajoutée aux citoyens/consommateurs seront rapidement dépassées ou en faillite. Malheureusement cette thématique n’a été finalement que rarement abordée, les intervenants ayant préféré vanter les mérites de leur entreprise ou organisation.

Nous avons eu ainsi droit à un Gary Shapiro, CEO du Consumer Electronic Association, en forme et faisant l’éloge de son salon CES, à Eric Surdef, DG LG Elctonics France nous promettant que tous les produits fabriqués par LG seront totalement éco-friendly d’ici 2020, à Gilles Quinquenel, président de Manche Numérique vantant l’extraordinaire développement numérique de son département, à Henri Verdier, président de Cap Digital, présentant Cap Digital, au remplaçant du PDG de Bull nous expliquant pourquoi Bull est merveilleux…

Vous l’aurez donc compris, aucune réelle piste de réflexion n’a émergée pour mieux comprendre l’émergence des nouveaux modèles économiques et comment les nouvelles formes de création de valeurs modifient profondément les infrastructures et réorientent les marchés en faveur des citoyens consommateurs.

Les organisateurs nous ont toutefois promis un blog pour faire suite à cette conférence. Espérons que les débats qui auront lieu sur ce dernier seront plus intéressants que les présentations qui ont été faites au cours de la soirée. Mais c’est d’ailleurs là très certainement le problème, à mon avis au lieu d’inviter des politiques qui finalement ne comprennent pas grand chose au numérique, les organisateurs auraient du piocher les intervenants dans l’éco-système des start-up Internet et des blogueurs. Gary Shapiro n’a d’ailleurs pas manqué de chambrer ses co-intervenants et de critiquer le bon vieux système français dans lequel rien ne peut se faire sans les pouvoirs publics et subventions…

En parlant de politique, je finirai ce compte rendu par l’intervention de Nathalie kosciusko-moriset qui était chargée du discours d’introduction.

Elle revient sur les différents modèles économiques issus du Net. C’était finalement l’intervention la plus intéressante de la soirée. Je vous laisse donc écouter notre Secrétaire d’Etat au développement de l’économie numérique. Désolé pour la qualité de cette vidéo qui a été prise depuis mon téléphone portable.

Les 5 fondamentaux du SEO

Les blocs de SEO

Ce post est une reprise de l’article très intéressant de Dana Larson, sur les bonnes démarches à adopter en SEO .

_______________

Le SEO (optimisation pour les moteurs de recherche) est une composante nécessaire au succès de tout site Web  d’entreprise. Internet est devenu la première ressource d’informations sur pratiquement tout, allant des biens et services jusqu’aux personnes.

Pour répondre aux besoins des clients cherchant des solutions, les entreprises doivent s’assurer que le contenu de leur site est facilement visible, et quel meilleur moyen d’atteindre cet objectif que par le SEO?

Le SEO peut paraître au départ très complexe. Quels mots-clés utiliser pour l’optimisation? Comment mettre en place une campagne de référencement efficace par vous-même, et aurez-vous besoin d’une aide extérieure?

Pour vous aider à y voir plus clair, TopRank Online Marketing a établi 5 fondamentaux du SEO.

1. Etablir un plan d’action : Il est important avant toute chose de connaître le but que vous voulez atteindre avec votre campagne d’optimisation.

Cherchez-vous à augmenter le trafic sur votre site? Souhaitez-vous augmenter la visibilité de votre marque auprès de votre public cible? Générer plus de prospects?

Consolider vos objectifs est une étape nécessaire dans le choix des tactiques de SEO à déployer et dans la manière de mesurer les résultats.

2. Évaluez vos capacités : Avez-vous les ressources nécessaire pour mettre en œuvre un programme d’optimisation pour les moteurs de recherche ? Aurez-vous besoin d’externaliser une partie ou la totalité de vos tactiques?

L’optimisation pour moteurs de recherche requiert un large éventail de compétences allant de la gestion des problèmes de code et de serveur, à la conception de mots-clés productifs, à la promotion continuelle de contenu et la création de liens.

Une fois que vous avez établi quels sont vos objectifs et ce que vous espérez atteindre avec votre programme de SEO, jetez un oeil à votre budget, à vos connaissances en terme de SEO et à votre bande passante pour décider ce que vous pouvez réaliser vous-même et ce avec lequel vous allez avoir besoin d’aide à court et à long terme.

3. Déterminer les mesures de succès : Mesurer le succès d’une campagne de référencement est indispensable et doit correspondre aux objectifs marketing spécifiques fixés.

Beaucoup d’entreprises continuent à déterminer le succès d’une campagne de SEO uniquement par le classement de mots-clés dans les résultats de recherche, ce qui est devenu en grande partie sans pertinence. Les résultats de recherche pour un même mot-clé varient selon la position géographique de l’internaute, selon s’il est connecté sur Google et selon son historique de recherches.

Les autres paramètres à prendre en compte sont les changements de trafic de recherche naturelle pour des mots-clés optimisés sur une période donnée, ainsi que les conversions de mots-clés. Notez les objectifs que vous avez établis au début de votre travail d’optimisation en vue de renforcer les paramètres précis qui vous indiqueront clairement le succès de votre campagne SEO. Vous devez également ne pas oublier de prendre des mesures de référence afin d’avoir un point de départ.

4. L’exécution et la promotion : La recherche des bons mots-clés devrait aboutir à un glossaire de mots-clés qui peut être utilisé pour un audit d’optimisation du contenu et qui peut servir de ressource pour une future création de contenu, la gestion des actifs numériques (DAO – Digital Asset Optimization) et la construction de liens.

Les audits pour toute la partie code et serveur doivent traiter les problèmes techniques ainsi que l’optimisation de template et de base de données si nécessaire. Les procédés d’optimisation de contenu en continu permettront aux contributeurs du site web de rédiger tout en optimisant grâce aux bons mots-clés pendant la création régulière de contenu en ligne.

Les mots-clés, le contenu et les liens sont les éléments essentiels de toute campagne de SEO. Il se doit d’être attentif à chacun de ces éléments dès le départ, ainsi que de manière continue afin de créer un avantage par rapport à vos concurrents.

Après la mise en œuvre, pour que votre campagne d’optimisation atteigne le niveau suivant, il faudra trouver votre public cible en ligne, plutôt que d’attendre qu’ils vous trouvent. Le fait de savoir où vos clients potentiels en ligne sont en interaction les uns avec les autres, et de promouvoir le contenu utile de votre site Web comme une ressource au sein de cet espace, peut augmenter la portée de votre campagne SEO en encourageant le trafic direct et les liens entrants.

5. Maintenir une campagne en continu : Dans le monde des moteurs de recherche et du marketing en ligne, de nombreux éléments peuvent changer, et changent effectivement.

Les moteurs de recherche améliorent constamment la façon dont ils déterminent le classement des pages web. Les entreprises et leur différents biens et services peuvent également changer au fil du temps. Après la première optimisation de site, tous les changements futurs du site, en particulier le système de gestion de contenu, peuvent affecter tout le travail déjà effectué en SEO.

Une campagne de référencement efficace doit s’adapter pour survivre et prospérer dans l’environnement en ligne changeant. Une campagne SEO constante et en continu est le meilleur pari pour assurer qu’un contenu optimisé continue à être visible sur les moteurs sur lesquels des clients potentiels sont à la recherche de vos produits ou services.

Le travail continu en SEO permet également d’assurer la supervision de la mise en œuvre, de la continuité d’acquisition de liens, des opportunités de promotion de contenu, de la coordination avec les autres services tels que les relations publiques, la publicité, le service clientèle et les ressources humaines, ainsi qu’un aperçu des analyses statistiques.

Si l’optimisation pour les moteurs de recherche n’est pas une des compétences principales de votre entreprise, choisir les bonnes tactiques et ressources en SEO peut s’avérer extrêmement difficile. Chaque entreprise a des besoins uniques et il est judicieux d’avoir en tête ses objectifs de marketing en ligne afin de créer une campagne qui sera rentable et couronnée de succès. Suivez ces 5 fondamentaux du SEO et vous serez en mesure de commencer plus facilement votre campagne de SEO. Si vous songez à embaucher un consultant SEO externe, consultez « Comment Recruter une société de SEO – Conformément à Google » .

Hadopi : le retour !

« Mesdames et messieurs les députés vous allez débattre à nouveau d’un texte de loi qui voudrait résoudre le problème de l’échange illicite d’œuvres culturelles sur Internet par la répression.

Ce texte est issu du rapport Olivennes, dont les propositions ne sont, en l’état, pas satisfaisantes. Pire, nous considérons que ces mesures aggraveraient la situation [] ».

Après son premier rejet, la loi Hadopi sera de retour à l’Assemblée dès la fin du mois. Il est donc toujours temps de contester. C’est ce que propose par exemple SVM qui recueille déjà plus de 50 000 signataires à leur pétition anti Hadopi. J’ai signé, et vous ?

Si vous souhaitez en savoir un peu plus sur cette loi totalement stupide, vous pouvez également consulter mon billet précédent : « Hadopi : révoltez-vous contre une élite politico-administrative déconnectée des réalités de l’Internet ! ».

Je vous invite également à consulter sur le blog de Marie-Catherine Beuth une carte représentant une sorte d’état mondial de la riposte graduée, appelée « Three Strikes » par les Anglosaxons et « abgestuftes Warnmodell » outre-Rhin.

3strikesworld-thumb-550x310-8108

Enfin, si vous souhaitez manifester « physiquement », une vraie manif sera organisée le samedi 25 avril. Le cortège se mettra en marche vers 14 heures et se rendra devant l’Assemblée Nationale. La dispersion aura lieu vers 15 h 30.

L’extension .tel : .tel me why?

La nouvelle extension .tel de Telnic

Depuis le 24 mars 2009, l’opérateur Telnic a lancé sa nouvelle extension .tel, qui a connu un début très encourageant puisque plus de 250 000 demandes et 100 000 noms de domaine ont été enregistrés après seulement une journée.

Cette extension de domaine est ouverte au grand public ainsi qu’aux entreprises et permet à chacun d’héberger non pas un site web mais une carte de visite virtuelle, où peuvent être indiqués un nom de famille ou d’entreprise, une adresse physique, de nombreuses adresses numériques (téléphone, skype, site web, e-mail, etc.) et des mots-clés pour faciliter la recherche.

Une extension innovante…

Telnic espère ainsi pouvoir créer un annuaire universel des entreprises et des individus mis à jour en temps réel.

Pour Khashayar Mahdavi, PDG deTelnic, « Le lancement du .tel est l’innovation la plus flagrante pour Internet depuis la création du .com » et « Les noms de domaine en .tel représentent un actif incroyable pour les entreprises de toute taille, en particulier lorsque la visibilité est accrue par le biais des techniques d’optimisation de référencement sur les moteurs de recherche. »

En effet, de part la nature même du .tel qui stocke les informations dans le serveur de noms de domaine (DNS), l’information est structurée, sa fiabilité contrôlée et la première chose qu’un moteur lit lorsqu’il parcourt un nom de domaine ce sont les DNS. Le « .tel » peut donc s’avérer être une solution de SEO peu onéreuse.

De plus, les informations sont accessibles de façon ultra-rapide directement depuis un navigateur, un téléphone ou tout autre terminal sachant dialoguer avec un serveur DNS.

D’ici quelques semaines, des applications pour iPhone (My.tel) et BlackBerry seront disponibles gratuitement et Telnic travaille parallèlement à l’intégration du .tel dans les différents carnets d’adresse des éditeurs de logiciels. Cette initiative possède comme avantage de taille, la synchronisation de l’ensemble des carnets d’adresses (Outlook, mobile, iPhone, etc.) automatiquement depuis un point central. Ce qui est d’une grande aide pour constituer, à terme, le plus grand annuaire mondial regroupant individus et entreprises.

…qui doit encore faire ses preuves

Malgré le caractère innovant de cette initiative, quelques questions restent toutefois en suspens. Tout d’abord, cette nouvelle extension peut faire craindre une recrudescence du spam, qui constitue déjà plus de 90 % des messages électroniques.

En outre, comme l’observe Stéphane van Gelder, PDG d’Indom, « pour fonctionner, cette nouvelle extension doit atteindre une masse critique. Le .tel, c’est un peu l’iPhone des noms de domaine ».

C’est tout nouveau et très différent, mais sa pérennité passe par le volume. En effet, de nouvelles extensions apparaissent très souvent mais ne rencontrent pas toujours le succès escompté, comme les extensions « .biz, » « .info » et « .mobi » déjà largement ignorés par les utilisateurs Internet ainsi que par les propriétaires de sites.

Il reste donc à savoir si les entreprises et les particuliers se l’approprieront, car à l’heure actuelle, il s’agit encore d’un pari sur l’avenir. Il faudra attendre au moins un an avant de tirer le premier vrai bilan…

Toutefois, nous vous conseillons vivement de réserver votre nom de domaine en « .tel » afin d’éviter le cybersquatting (14 euros pour un an). Si cette nouvelle extension devenait incontournable, il serait en effet dommage que votre nom ou votre marque soient déjà réservés !

C’est ce que nous avons fait chez kinoa : http://kinoa.tel/