Le Web 2.0 n’est plus hype

Pour le dernier « Hype Cycle » de Gartner, l’affaire est entendue, le Web 2.0 est au fond du gouffre.

Mais au fait c’est quoi un « Hype Cycle » ?

Le Hype Cycle fournit une représentation graphique de l’adoption et de la maturité d’une technologie ou d’une application.

Au tout début d’un cycle est l’apparition d’une nouvelle technologie prometteuse qui fait l’objet d’un buzz important dans les médias. La technologie devient « hype » chez les early adopters sans pour autant que sa viabilité commerciale soit garantie. La phase suivante est celle de la désillusion : la technologie ne répond pas vraiment aux attentes et/ou n’est pas encore réellement utilisable. C’est la phase critique. Soit elle meurt, soit elle sait évoluer pour répondre aux attentes des early adopters afin que les investisseurs poursuivent l’aventure. Durant le cycle suivant, la technologie commence à être mieux comprise et à être assimilée et adoptée par les entreprises innovantes. Enfin, c’est l’âge de la maturité avec une large adoption de la part des entreprises.

Pour le Gartner, le Web 2.0 en serait à la phase « Trough of disillusionment », c’est-à-dire en plein creux de la vague.

Le cloud computing, le microblogging, le green IT seraient par contre très tendance. Le social computing va bientôt quant à lui ne plus être très hype.

 

Gartner Hype Cycles 2008 

Etes vous d’accords avec ces prédictions ?

Sources : 20Minutes.fr, Gartner

Pour en savoir plus : 

Articles similaires

1 comment

  1. Marco Bertolini il y a 8 années 

    Hello !

    Je pense que le fond de l’article est correct. Cette courbe correspond assez á celle de l’évolution d’un produit, technologique ou non.

    Mais comme souvent dans ce type d’analyse, il oublie une chose. C’est que les différents segments (ou parties) d’une société n’évoluent pas á la meme vitesse. Certains en sont seulement á la phase découverte et d’autres n’en sont pas encore lá ! Et enfin, une partie du public ne découvrira jamais le Web 2.0, par manque d’info, d’intéret ou d’acces aux medias, tout simplement.

    Le web 2.0 pourrait donc disparaitre avant que certains segments du marché l’aient découvert. Mais encore faut-il se mettre d’accord sur ce qu’on entend par Web 2.0. Toutes les définitions ne se recoupent pas. Pour moi, le microblogging en fait partie, sans aucun doute. Cela signifie donc que tous les composants du Web 2.0 n’évoluent pas non plus en parallele.

    Donc relativisons : wait and see !

    PS : désolé pour les accents, mais j’utilise un clavier qwerty…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− six = 2