Archives mensuelles : juin 2008

Les tendances du web design en 2008

Une superbe compilation des meilleurs design web est proposée sur le blog WebDesginerWall. On y retrouve les principales tendances du web design en 2008.

On y apprend ainsi que le style « glossy gradients » n’est pas très « in » cette année, contrairement aux tendances suivantes : Vintage / Retro Styles, Handwritten Notes and Paper Clips, Grungy, Splatter Ink, Watercolor, Collage, Sketches and Handwritten Fonts, Big Fonts, Script Fonts, Wood Pattern, et Zig Zag Pattern.

Parmi mes préférés :

www.jeffsarmiento.com.jpg www.singularityconcepts.com.jpg
www.cakephp.org.jpg www.homedesignfind.com.jpg
www.chemistryrecruitment.com.jpg www.basmatitree.net.jpg
www.daninko.ca.jpg www.pointlessramblings.com.jpg
inspire.jpg www.freepeople.com.jpg
summer.tnvacation.com.jpg www.njrebel.com.jpg
www.threadless.com.jpg www.davidhellmann.com.jpg

Mesurer votre popularité & auditer votre référencement naturel

Vous souhaitez connaître la popularité de votre site Internet ?

Urlmetrix permet très simplement de mesurer votre page rank, de connaître votre classement sur des sites tels que Alexa ou Technorati, de mesurer le nombre de backlinks indexés par Google et Yahoo…

urlmetrix

Rien de bien nouveau en fait, mais le service s’avère très pratique vu sa simplicité. Il est donc intéressant pour comparer le niveau de popularité de son site avec celui des concurrents.

Dans la même veine, mais certainement plus complet Websitegrader vous permettra d’auditer la qualité de votre référencement naturel (SEO) et de vous positionner vis-à-vis de la concurrence.

Avec Websitegrader vous pouvez sélectionner les mots clés sur lesquelles vous souhaitez lancer l’audit.

Une fois lancé vous obtenez un score qui vous permet de vous positionner par rapport à la concurrence. Mais plus intéressant encore, une série d’indicateurs donne une vision assez précise des points forts de vos pages et des éléments qui doivent au contraire être améliorés pour gagner en visibilité sur le Net.

websitegrader

Vous obtiendrez par exemple des indications sur la qualité intrinsèque de vos pages (mots clés, titres, images…) pour le référencement, les facteurs exogènes tels que le nombres de pages indexé par Google, le nombre de liens qui pointe vers votre site, vote PageRank…

Enfin, les blog et média sociaux sont également passés en revue.

Un outil à utiliser !

Quel est le média le plus influent : TV, écrit ou web ?

Vous pensez certainement que le classement est le suivant :

  1. Télévision
  2. Presse écrite
  3. Web

Détrompez-vous c’est tout le contraire ! Le web serait deux fois plus influent que la télé et huit fois plus que le print. Etonnant, non ?

C’est ce que nous apprend l’étude conjointe réalisée par Fleishman-Hillard et Harris Interactive : « Digital Influence Index (DII)« .

Fleishman-Hillard/Harris Interactive Digital Influence Index

Cette étude a été réalisée en Angleterre, Allemagne et France et avait pour but de mesurer l’impact des différents médias sur les comportements des consommateurs de ces différents pays.

Les conclusions de cette étude font l’objet d’un white paper que vous pouvez télécharger ici. Nous retenons principalement :

  • Internet est deux fois plus influent que la télé et près de huit fois plus que les médias traditionnels print.
  • Chaque fois qu’une décision d’achat est importante, le consommateur utilise le net pour connaître l’opinion de ses pairs.
  • Enfin et cela peut paraître assez paradoxale, si une grande majorité (66 %) de consommateurs déclarent qu’Internet leur permet de prendre de meilleures décisions, 72 % d’entre eux déclarent ne pas avoir confiance dans l’information publiée sur le net par les entreprises.

Malgré ces résultats beaucoup d’annonceurs sous-estiment encore le web dans leur mix marketing. Cette étude aborde les divers comportements et décisions des e-consommateurs et donne ainsi des clés pour mieux appréhender ce média ultra stratégique.

Via : Michelle Blanc

Méthodes agiles

J’ai assisté hier à l’Open Space sur les méthodes de développements Agiles organisé par l’association eXtreme Programming France et La cantine.

J’y ai retrouvé bon nombre de sympathisants Ruby On Rails vu au dernier BarCamp.

Le modèle actuel :

Actuellement, la majorité des personnes impliquée dans des projets pratiquent le modèle du Cycle en V.

Source WikiPedia

Ce modèle nous permet de réussir la bonne mise en place de nos projets mais présente quelques inconvénients pour les développeurs (Tests de validation) ainsi que pour les clients (Recette).

La quête du Graal :

Barry W. Boehm a introduit en 1986 un nouveau modèle de développement itératif et incrémental, précurseur des méthodes Extreme programming, Scrum ou Crystal clear

Un manifeste écrit par 17 personnalités introduit 4 valeurs fondamentales déclinées en 12 principes permettant de définir une nouvelle façon de développer des logiciels.

Celui-ci place l’humain au cœur du système.

Les sessions :

Agilité à monter soi-même : cet atelier pratique était animé par Laurent Bossavit, auteur du livre La gestion de projet : EXtreme Programming.

Nous avons pu nous initier à la notation XP permettant de représenter des processus. On a pu alors découvrir des cercles vertueux/vicieux. On a pu en déduire des interventions à apporter pour éviter les cercles vicieux.

Ces notations doivent être corroborées avec des mesures de performance à l’aide d’outils ou de méthodes annexes.

Auto-organisation : cette table ronde a essayé de définir le terme d’auto-organisation.

Les points forts ressortis :

  • l’entraide dans l’équipe de développement
  • plus de nécessité d’avoir un chef de projet
  • organisation en binôme
  • participation collégiale aux décisions
  • prise d’initiatives

Conclusions :

Lors de l’XP Day qui s’est déroulé en mai 2008, un questionnaire avait été remis aux participants afin d’obtenir un retour d’expérience concernant la mise en place de méthodes agiles.

Il en est ressorti que l’agilité a permis une forte augmentation de la qualité du code, une motivation de l’équipe de développement augmentant la satisfaction du client, ce qui est au final l’essentiel !

Cet Open Space a confirmé cette idée.

User Generated Ideas

Inspirées du modèle Digg, les applications de feedback participatif ou pour faire l’analogie avec le terme UGC, de « User Gernerated Ideas », sont maintenant couramment utilisées par les entreprises qui souhaitent dialoguer avec leurs clients et les inviter à participer au processus d’innovation ou de co-création.

J’avais déjà mentionné quelques initiatives dans un billet précédent. Mais voici que les politiques s’y mettent. En pleine campagne présidentielle américaine, Oh Boy Obama permet aux internautes de soumettre des idées ou des initiatives qu’ils aimeraient voir soutenues par leur leader.

Une véritable initiative de démocratie participative :)

Oh Boy Obama

Ce site a été réalisé via Drupal et le module Drigg que je ne connaissais pas. Cela rajoute encore une application à celle déjà existantes et mentionnées ici.

Notons également Brainstorm toujours sous Drupal qui est utilisé par la communauté ubuntu.

Source : Transnets