Buzz acidulé !

« Olivier Martinez, on ne t’aime pas » est incontestablement le buzz le plus acidulé pétillant du moment.

L’affaire :

L’acteur Olivier Martinez réclame à Eric Dupin (Pesse Citron) environ 35 000 euros suite à la publication d’un lien dans Fuzz renvoyant sur une (toute petite et ridicule) rumeur publiée dans un blog people.

Fuzz étant un site collaboratif et agrégateur d’informations en ligne collaboratif, n’importe qui peut publier des liens. Olivier Martinez aurait donc du intelligemment publier le sien pour promouvoir une contre rumeur sur son blog qu’il aurait pu ouvrir à cette occasion. Mais (mal conseillé ?) il a préféré attaquer Eric et en quelque sorte à travers lui la « liberté d’expression ».

Très très mauvaise idée, la blogosphère s’est littéralement déchainée. La preuve en image via Vinz :

[dailymotion x4rxv5&v3=1&related=1 nolink]

Un buzz incroyable qui a même été relayé par la presse tradi : 20 Minutes, Stratégies, Voici, LCI … (en savoir plus ici).

Le verdict populaire est donc sans appel. Oliver Martinez est KO et le restera certainement longtemps (personnellement, je serais réalisateur, je ne prendrais pas le risque de faire tourner cet acteur au risque de voir mon film boycotté par le public).

Attendons le verdict du Tribunal prévu pour le 26 mars.

Quels enseignements en tirer ?

Au delà du motif ridicule de l’assignation, il est certainement aujourd’hui beaucoup plus intelligent de se défendre en participant à la conversation et en exposant son point de vue plutôt qu’en attaquant en justice à tord et à travers.

Il en va de même pour Sarko et « son œil » sur le web (à lire ici). Plutôt que d’espionner la blogosphère, il devrait ouvrir un blog et faire participer la blogosphère et ses « clients » électeurs à débattre autour de ses idées, points de vue et actions. Les réformes passeraient finalement peut être mieux après quelques bons débats et le dispositif serait très certainement plus intelligent qu’un site web de propagande qui n’apporte strictement rien.

Il en va d’ailleurs de même pour les entreprises qui hésitent à ouvrir un blog. N’hésitez plus, la communication verticale fait partie des vestiges du passé. Entrez dans la conversation, vous en obtiendrez que des bénéfices. Et en cas de crise, vous serez au moins outillé pour la gérer convenablement…

PARTAGEZ CET ARTICLE :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ trois = 9