Le Web 2.0, déjà dépassé ?

Je vous invite à lire une interview intéressante de Don Tapscott par Chritophe Alix sur Liberation.fr.

Cette entretien a pour thème les nouvelles technologie et leurs impacts sur les méthodes et stratégies des entreprises.

Don Tapscott compare l’économie collaborative (la « wikinomie ») à une mutation équivalente à celle induite par la révolution industrielle au XIXe siècle.

« Sous l’impact de la globalisation et des nouvelles technologies, un vieux modèle industriel est en train de disparaître et un nouveau d’émerger. Ce qui disparaît ? Une organisation de la production des richesses dans les entreprises basée sur la hiérarchie, le contrôle et une transmission verticale des tâches dans laquelle tout le monde est le subordonné de quelqu’un : l’employé par rapport au manager, le vendeur par rapport au consommateur, le producteur par rapport au distributeur ou aux sous-traitants… Ce qui apparaît ? De nouveaux modèles collaboratifs qui s’appuient sur des communautés et reposent sur une coproduction et une cocréation de richesses. »

Don Tapscott fait le pari que les modèles de coproduction vont s’imposer partout et que les méthodes inspirées de l’Open Source seront très largement supérieures en terme de création de valeur.

« L’idée reçue est qu’il faut préserver à tout prix ce précieux actif et envoyer un bataillon d’avocats dès que l’on y touche. Cacher son jeu pour rester compétitif, en somme. Mais cela ne marche plus. Les majors du disque sont en train de mourir à force de camper sur ce modèle, et partout les vieux monopoles en matière de savoir industriel s’écroulent. »

C’est ainsi qu’un cinquième pouvoir émerge, c’est celui des Internautes qui aspirent à co-créer et co-produire et de citer l’exemple d’Amazon qui réalise près de 30 % de son chiffre d’affaires via un million de vendeurs tiers rétribués sur le Net.« 

Cette économie collaborative va au-delà du boom actuel des réseaux sociaux en ligne. On va passer d’un monde de réseautage sur la Toile, de nouvelle sociabilité en ligne, à une production sociale et collaborative. Les entreprises ont intérêt à s’y préparer dès maintenant. »

A lire sur : http://www.liberation.fr/actualite/economie_terre/298386.FR.php

PARTAGEZ CET ARTICLE :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


5 + = onze