Blogueurs, agences et annonceurs tous pourris ?

J’étais samedi après-midi à la Cité des Sciences pour assister à la conférence Néthique : « nouveaux médias et politique ».

Organisée par Les Humains Associés avec l’Institut Pierre Mendès France et le Carrefour Numérique, la première table ronde animée par des journalistes et des blogueurs, avait pour thème « Médias amateurs ou professionnels, vers une déontologie des nouveaux médias ? ».

Pour partie, les propos ont bien évidemment tourné autour de la question de la rémunération des blogueurs à travers, en autres, publicités et billets sponsorisés.

Est-il en effet éthique qu’un blogueur « influenceur » se fasse payer par un annonceur afin de buzzer sur sa marque, ses produits ou services ?

Après cette table ronde très intéressante, je découvre via mon agrégateur (que j’avais abonné depuis quelques jours faute de temps !) qu’une polémique enfle sérieusement autour de cette même thématique.

Pour preuve, voici quelques titres explicites :

Les blogueurs sponsorisés sont-ils des putes de luxe ?

Blogueurs vendus

À Julien de BETC EuroRSCG

Messieurs qui nous prenez pour des buzzers

Ce matin même, j’apprends via TechCrunch que les blogueurs de PayPerPost sont punis par Google qui leur enlève leur Pagerank.

Je trouve tout ceci un peu affligeant.

Les lecteurs n’ont-ils pas assez de recul et d’esprit critique pour faire le tri entre des billets sponsorisés et d’autres plus personnels et authentiques (surtout que dans la plupart des cas, le blogueur annonce la couleur) ?

N’ont-ils pas le choix de suivre un blogueur qui respecte sa « ligne éditoriale » et son indépendance ou de l’abandonner si ce dernier ne travaille plus qu’au service des marques et devient par conséquent beaucoup moins intéressant à lire ?

Les agences (dont je fais partie) devraient-elles s’interdire de contacter des blogueurs (je n’ai pas dit spammer) ? Ces derniers n’ont-ils pas assez de recul pour faire le tri entre des propositions « décentes » et adaptées à ce qu’ils souhaitent faire et d’autres inadaptées, voire offensantes ?

Les blogueurs qui passent beaucoup de temps à bloguer peuvent avoir besoin de financer leurs travaux. Ceux qui ne souhaitent pas « professionnaliser » leur activité de blogging sont toutefois libres de refuser l’argent des annonceurs.

Finalement, tout ceci n’est qu’une question de choix personnel, de bon sens et surtout de respect de ses lecteurs / interlocuteurs.

Le blogueur qui abuse verra partir ses lecteurs vers d’autres horizons.

L’agence qui ne se donnera pas la peine de comprendre l’intérêt des blogueurs et leur mode de fonctionnement échouera systématiquement et perdra rapidement en crédibilité face aux annonceurs.

Les annonceurs qui souhaitent sponsoriser des billets prennent le risque que ces derniers ne soient pas forcément positifs.

En fait, une bonne idée serait que chaque blogueur propose sur son blog, au même titre qu’un « à propos », une charte précisant aux annonceurs ainsi qu’aux lecteurs les conditions, les limites, les domaines applicables, voir même les tarifs applicables dans le cadre de sponsoring et de publi-rédactionnel. Ceci serait ainsi parfaitement transparent.

Exemple :

« Je n’accepte aucune forme de sponsoring, mes seuls revenus proviennent de la pub BlogBang ».
« J’accepte les pratiques de seeding pour tel ou tel produit. »
« J’accepte le sponsoring rédactionnel à condition de mentionner clairement à mes lecteurs que le billet est sponsorisé et d’indiquer aux moteurs de recherche de ne pas l’indexer. De plus, je me réserve le droit de ne pas être forcément positif à l’égard de l’annonceur si je juge le produit ou service mauvais »
« Mes tarifs sont de 1800 euros pour un billet sponsorisé. »

Qu’en pensez-vous ?

PARTAGEZ CET ARTICLE :

Articles similaires

2 comments

  1. Ping : Nethique.info » Blog Archive » Photos de la journée néthique nouveaux médias et politique

  2. Ping : seeKoeur » Blog Archive » Retour sur la journée Néthique du 17.11.07

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


9 × trois =