Comment définir le “Social Computing” ?

Social Computing – une structure sociale dans laquelle la technologie induit une certaine forme de pouvoir aux “communautés” et non aux “institutions”. Il ne s’agit pas d’une simple tendance passagère, ni d’un effet de mode, mais bien d’une (r)évolution majeure.

Alors que le “Web 1.0″ (jusqu’en 2004 – 2005 environ) était parfaitement intégré à la boite à outils des professionnels de la communication et du marketing (sites Internet, emailing, publicités online…), les méthodes de communication (ou l’approche communiquante) n’étaient pas pour autant bouleversées en profondeur.

Il s’agissait toujours d’une communication de l’entreprise vers le consommateur, ce que nous appelons communément le “Push”.

L’entreprise publie des informations que le consommateur reçoit de manière plus ou moins passive.

Le consommateur est considéré comme un “individu capricieux et versatile”, qu’il convient de “segmenter” et de “panéliser” au mieux.

L’époque du “1.0″ introduit toutefois les prémices d’un Web participatif avec les premières briques contributives tels que les forums.

Ce n’est cependant qu’avec le “Web 2.0” et ses nouveaux outils (blogs, réseaux sociaux, wiki, diggs, bookmarks social…) que le consommateur échappe peu à peu à la logique du passé (l’individu appartenant à un “segment”).

En adhérant à des communautés pour y participer et échanger des idées, conseils, opinions, humeurs… le consommateur devient pro-actif.

Le consommateur devient “consommauteur” et son avis s’avère souvent plus efficace et plus utile qu’un discours commercial, car il est jugé par les autres internautes comme indépendant de la marque.

On parle ainsi de “Consumer Generated Content” ou contenu généré par le consommateur.

Le Social Computing est la prise en compte de ces besoins d’interactivité et d’implication.

Il est une source importante d’informations pour les utilisateurs eux-mêmes mais aussi pour les organisations qui les mettent en place. Il permet par exemple de mesurer le climat général autour d’une marque, d’un projet …

C’est une nouvelle étape de maturation dans le management de l’information, complémentaire des outils marketing déjà en place.

, , , , , , , ,

PARTAGEZ CET ARTICLE :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


trois + = 12